Se connecter S’abonner

Noël : le budget des Français moins affecté par la pandémie qu’en 2020

Le mois de novembre marque le départ de la course aux cadeaux de Noël pour 49% des Français, selon l’étude Kantar pour eBay.

Noël
Crédit: istock.

Qui dit mois de novembre, dit lancement des festivités pour Noël. C’est ce que révèle la nouvelle étude Kantar pour eBay, publiée jeudi 18 novembre. En effet, pour 49% des Français, le mois de novembre marque le début de la course aux cadeaux de Noël. Et si cette année la crise sanitaire affecte moins le budget de Noël des foyers qu’en 2020, près de la moitié des Français pensent qu’elle l’impactera tout de même. 

Pourtant, les foyers sont prêts à mettre la main au porte-monnaie. Ainsi, le budget de Noël s’élève cette année à 257 euros, contre 249 euros l’année dernière. De plus, 83% des foyers déclarent vouloir donner des étrennes à leurs proches. C’était le cas de seulement 22% des foyers en 2020 et 19% en 2019.

Les cadeaux de seconde main plébiscités

Selon l’étude, les Français offriront des cadeaux à davantage de personnes : neuf en moyenne contre six en 2020. Les enfants seront, sans surprise, les plus gâtés avec un budget de 189 euros, suivis du conjoint (114 euros), des parents (77 euros), des neveux et nièces (70 euros) et des beaux-parents (62 euros). En revanche, le budget pour les grands-parents diminue d’année en année : 32 euros ce Noël vs 53 euros en 2020 et 111 euros en 2019. 

Les hommes, quant à eux, prévoient de dépenser plus que les femmes pour leur conjointe (120 euros vs 108 euros), leurs parents (85 euros vs 70 euros), leurs beaux-parents (65 euros vs 59 euros), leurs amis (65 euros vs 40 euros), leurs frères et sœurs (64 euros vs 50 euros), leurs grands-parents (41 euros vs 25 euros) et leurs collègues (18 euros vs 10 euros). Par ailleurs, les enfants seront plus gâtés par les femmes (198 euros) que par les hommes (178 euros), ainsi que les neveux et nièces (73 euros vs 67 euros). Enfin cette année, 53 % des Français plébiscitent les cadeaux de seconde main, et particulièrement les jeunes de 16-24 ans (64 %).