Se connecter S’abonner

Crédit : près d’un tiers des Français ont dû emprunter pour payer leurs factures en 2021

Les Français, comme la majorité des Européens, craignent l’inflation et redoutent de ne pas pouvoir payer leurs factures.

gaz
Crédit : iStock.

La crise sanitaire a des conséquences financières pour les Français et les Européens. Ainsi, ils sont 40% à penser que leur situation s’est détériorée ces derniers mois, notamment à cause de l’inflation, mais aussi en raison de l’arrêt ou de la réduction des aides. Deux Français sur trois (67%) se disent préoccupés par l’impact de l’inflation générale, selon un sondage publié par Intrum, spécialiste du crédit management, le 30 novembre. Pourtant, ils sont la moitié seulement (54%) à calculer l’impact de la hausse des prix sur leur épargne. « La croissance du PIB français s’est élevée à 3% au troisième trimestre 2021 par rapport au trimestre précédent et frôle son niveau d’avant crise. Les dépenses de consommation des ménages, soutenues par la réouverture des secteurs liés aux loisirs et au tourisme, se sont elles aussi fortement accélérées. Pourtant, la crise sanitaire n’a pas été sans conséquence pour tous les Français », explique Jean-Luc Ferraton, directeur général France Intrum.

Si certains ont épargné, d’autres ont eu des difficultés à payer leurs factures. 28% des sondés disent qu’après avoir réglé leurs créances, ils disposent de moins de 10% de leurs revenus. C’est plus qu’au niveau européen (23%). Ils sont près d’un sur trois (27%) à avoir parfois manqué de payer leurs factures cette dernière année et la moitié (51%) dit que cela ne lui est arrivé qu’une seule fois. En revanche, près d’un tiers (28%) des personnes interrogées dit avoir dû emprunter de l’argent pour les payer au cours des six derniers mois. Ils étaient moins nombreux en 2020, 21%.

Loyer, factures d’énergie, abonnement téléphonique

La France est à la deuxième place des pays où l’on emprunte le plus pour payer ses factures avec l’Espagne, après le Royaume-Uni, à 30%, et avant l’Allemagne, à 26% cette année. De plus, les personnes interrogées par Intrum sont 22% à déclarer qu’elles pourraient demander des délais de paiement plus longs. C’est moins que dans les autres pays européens. Pour les locataires, le plus important est de payer leur loyer, puis les factures d’énergie, et enfin l’abonnement téléphonique. Pour les propriétaires, c’est d’abord les factures d’énergie, puis l’abonnement téléphonique et enfin, Internet.

De plus, les Français sont plus nombreux à devoir emprunter pour couvrir leurs dépenses essentielles tous les mois, en dehors des prêts immobiliers et des cartes de crédit. Pour 32% d’entre eux, le montant représente 10 à 25% de leurs revenus mensuels, tandis qu’ils sont 37% en Espagne, 35% au Royaume-Uni, 31% en Italie, 25% en Belgique et 23% en Allemagne. Ils sont 22% à être moins au courant de leur situation d’endettement qu’avant la crise sanitaire. La moyenne européenne se situe à 18%. Chez les plus jeunes (18-21 ans), la proportion de ceux qui ne veulent pas connaître leur situation d’endettement est de 35%. Ils sont 30% de 22-37 ans.