Se connecter S’abonner

Chauffe-eau : mal réglé, l’appareil peut entraîner un surcoût annuel moyen de 125 euros

Selon l’Agence de la transition écologique (Ademe), le chauffe-eau est le deuxième poste de consommation d’énergie des ménages.

Argent - chauffe-eau
Crédit : iStock

Pas moins de 900.000. C’est le nombre de chauffe-eau mal configurés en France, selon les données du fournisseur d’électricité et de gaz Ohm Energie, publiées dans Le Parisien. Ces mauvais paramétrages entraînent un surcoût annuel moyen de 125 euros pour les ménages. Une somme importante, alors que le chauffe-eau représente le deuxième poste de consommation d’énergie des foyers après le chauffage, selon l’Agence de la transition écologique (Ademe).

Pour l’organisme, le nombre de chauffe-eau électriques équipés d’un cumulus s’élève à 11 millions, soit le tiers des foyers. « Les dépenses induites par un chauffe-eau mal asservi depuis des années valent plus cher à terme que le chauffe-eau en lui-même », alerte François Joubert, fondateur d’Ohm Energie.

Faire appel à un électricien

Afin de vérifier que votre chauffe-eau fonctionne bien, plusieurs options sont possibles. Tout d’abord, le fournisseur peut établir un diagnostic à distance avec les données transmises par Linky. Autre choix : faire appel à un électricien pour vérifier le bon asservissement de l’appareil. En cas de problème, il sera en mesure d’intervenir sur le tableau électrique. « C’est une intervention relativement simple, avec a priori aucune pièce à changer, juste un réglage à effectuer par un professionnel. Réglage qui peut générer quasi immédiatement des économies substantielles », conclut dans Le Parisien, François Joubert.