Se connecter S’abonner

Téléphonie : les prix des forfaits risquent d’augmenter

Les opérateurs envisageraient de répercuter la hausse de leurs charges sur les forfaits de téléphonie.

Crédit : iStock.

Plus de 11,5 milliards d’euros ont été investis dans les réseaux de télécommunications en 2020 par les opérateurs français. Ce montant inédit depuis 2011 a été communiqué par la Fédération française des télécoms (FFT) qui a publié une étude mardi 14 décembre. Pourtant, leur chiffre d’affaires n’a augmenté que de 5% environ sur ces dix dernières années, relève Le Monde. Ainsi, les opérateurs envisageraient de répercuter ces investissements sur les tarifs des forfaits de téléphonie, mobile et fixe. Pour Arthur Dreyfuss, président de la fédération et secrétaire général de SFR, « il faut que les Français paient le juste prix pour un service exceptionnel qui leur est offert ».

Car en France, les prix pratiqués dans ce secteur sont plutôt bas en comparaison avec ceux de nos voisins européens. La concurrence entre les différents opérateurs, Orange, Bouygues, SFR et Free, peut l’expliquer. Ainsi, les consommateurs français paient 22 euros par mois en moyenne pour Internet, la télévision et la téléphonie fixe. Au Royaume-Uni, le prix est d’environ 35 euros, tandis qu’en Allemagne, il est de 45 euros. Et de l’autre côté de l’Atlantique, il est même de 108 euros mensuels pour les consommateurs américains, d’après la FFT. Les forfaits de téléphonie mobile sont aussi moins chers dans l’Hexagone, relèvent nos confrères.

L’abonnement au prix d’une pizza

Selon l’Insee, les prix des abonnements fixes ne diminuent plus avec l’installation de la fibre optique, domaine dans lequel la France est l’un des pays les plus avancés d’Europe. En effet, ils ont même augmenté de 6,2% en juillet 2021, par rapport à 2020. Seuls les tarifs des forfaits mobiles continuent de baisser, de 1,7%. « Est-ce normal qu’un abonnement télécom mensuel coûte le même prix qu’une pizza, alors que, dans le même temps, les prix augmentent sur toute la chaîne de valeur ? » demande Arthur Dreyfuss. Pour la FFT, le secteur est notamment impacté par une fiscalité trop élevée. Les opérateurs pourraient donc décider d’augmenter les prix des forfaits, mais ils le feront de manière progressive pour ne pas perdre de clients, explique le quotidien.