Se connecter S’abonner

Radars : quelles nouveautés en 2022 ?

Le nombre de radars restera sous le seuil maximal de 4.700 en 2022, selon une note du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance, et le matériel sera modernisé.

Radars caméra PV verbalisation contester
Crédit : iStock.

En 2017, la France comptait 4.446 radars en service, qui avaient flashé plus de 26 millions de fois et avaient rapporté 864 millions d’euros, et même plus de 1,8 milliard en comptant les majorations. Mais depuis la crise des gilets jaunes en 2019, la destruction de nombreux radars, et la crise du Covid-19 en 2020, les années suivantes ne font pas figure d’exemples, selon L’Argus, qui a épluché les annexes budgétaires du PLF 2022 pour évoquer les nouveautés en 2022. Les recettes seraient meilleures en 2022 qu’en 2021, le gouvernement tablant sur 714 millions d’euros pour les seuls radars automatiques, contre environ 700 millions d’euros l’an dernier (809 millions d’euros prévus initialement), précise le magazine spécialisé. Ce sera, de toute façon, plus qu’il y a deux ans, avec 553 millions d’euros de recettes.

« Le parc continuera à être maintenu sous le seuil maximal de 4.700 radars automatiques », détaille la note du ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance, « conformément aux orientations fixées par le comité interministériel de la sécurité routière du 2 octobre 2015 ».Le parc « devrait compter, au 31 décembre 2022, environ 4.500 appareils radars actifs et 800 cabines », ajoute encore Bercy.

Radars urbains

La modernisation du matériel se poursuivra cette année. Ainsi, 200 cabines classiques seront mises au rebut, selon L’Argus, sur 800 encore en fonction. Du côté des radars discriminants, 300 nouveaux seront mis en service (700 en tout). Ces boîtes cylindriques de couleur noire distinguent les voitures des camions, et cette année elles pourront flasher l’avant comme l’arrière des véhicules. Il s’agit de flasher aussi le visage du conducteur et la plaque arrière d’une moto. Par ailleurs, il y aura toujours 1.000 radars tourelles actifs, auxquels s’ajoutent 400 cabines vides faisant office de leurre.

La grande nouveauté de cette année : les radars urbains ; 100 seront actifs au courant de l’année, déjà déployés dans le sud de la France. La moitié nord sera équipée l’été prochain. Ces radars verbalisent les feux grillés et les excès de vitesse, ainsi que les véhicules empruntant les pistes cyclables ou les voies de bus. Autre changement, le nombre de radars autonomes, augmenté de 150 engins cette année, relève encore L’Argus. Ce sont des radars semi-fixes, qui verbalisent énormément : 249 appareils ont flashé 3,2 millions de fois en 2019, ce qui fait 12.852 fois par radar, le double des appareils classiques, et même cinq fois plus que les voitures-radars.

D’autres appareils sont maintenus, comme les radars hiboux (500 en tout), ainsi que les radars vitesse moyenne (encore 50 en service en 2022), les radars feux rouges (500) et les radars passages à niveau (50). Ces derniers seront remplacés. Enfin, 400 voitures radars seront déployées.