Se connecter S’abonner

Transports : le prix du pass Navigo pourrait augmenter cette année

Les tarifs du pass Navigo, qui permet de circuler sur le réseau de transport francilien, vont certainement augmenter en septembre prochain.

Crédit : iStock.

Après quatre ans sans hausse, le pass Navigo pourrait être plus cher cette année. Les associations d’usagers des transports en sont persuadées, même si l’information n’est pas officielle pour l’instant. « Vu la situation financière d’Île-de-France Mobilités (IDFM), une hausse semble inéluctable », affirme, le 3 janvier, au Parisien Marc Pélissier, président de l’Association des usagers des transports de la région francilienne (AUT-IDF). Il précise que son association n’est pas « contre une évolution normale, de quelques euros, à condition bien sûr de revenir à une offre de transports à 100% »

En effet, IDFM est en difficulté avec la crise sanitaire. Elle a bénéficié d’un prêt de l’Etat de 800 millions d’euros. De plus, l’établissement a emprunté 2,8 milliards d’euros sur les marchés afin de boucler son budget 2022. Il a pâti d’une perte de recettes car il y a eu moins de voyageurs et d’une baisse du versement mobilité, c’est-à-dire la taxe payée par les entreprises d’Île-de-France. De plus, IDFM a réduit le nombre de passages des métros, des RER et des bus, et cela devrait continuer plusieurs mois.

Hausse de 5% « légitime »

Une autre association évoque une augmentation de tarifs justifiée en raison de la qualité de l’offre. « Cela a un coût, et il serait légitime que les usagers participent, dans des proportions raisonnables, avec une hausse d’environ 5% du Navigo, ne serait-ce que pour couvrir l’inflation », affirme à nos confrères Arnaud Bertrand, de l’association Plus de trains. Pour l’instant, rien n’a encore été décidé et la présidente d’IDFM, Valérie Pécresse, a écarté toute augmentation des prix du pass Navigo, peut-être en raison des échéances électorales. « Il y a pourtant urgence. IDFM n’aura pas les moyens de retarder encore d’un an cette hausse », ajoute Marc Pélissier.