Se connecter S’abonner

Automobile : pour 2.000 euros, faites rouler votre véhicule essence au GPL

Alors que les prix des carburants flambent, le GPL a de plus en plus la cote. Il y a ceux qui optent pour un véhicule neuf et ceux qui choisissent d’équiper leur automobile pour qu’elle puisse rouler au GPL.

GPL
Crédit : Wikimedia Commons

Alors que les prix du gazole et de l’essence sans plomb atteignent de nouveaux records, selon les chiffres hebdomadaires dévoilés par le ministère de la Transition écologique de plus en plus d’automobilistes français se tournent vers le GPL, dont le prix moyen est de 0,89 euro par litre contre 1,62 euro par litre pour le diesel et 1,68 euro par litre pour le sans-plomb 95-E 10. Face à ce constat, il y a ceux qui ont la possibilité d’acheter une voiture neuve et ceux qui disposent d’un véhicule essence de moins de 100.000 kilomètres au compteur. Dans ce cas, la probabilité qu’ils puissent transformer leur véhicule moyennant 2.000 euros est grande.

Cette possibilité, proposée par quelques entreprises, est encadrée par la législation et nécessite un changement de carte grise, rappelle Le Parisien. Pour le moment, peu d’automobilistes se tournent vers cette option. Certains hésitent à se lancer parce qu’ils craignent une hausse du prix du GPL. Si celui-ci est moins cher que les autres carburants, c’est parce qu’il est moins taxé. « Les taxes représentent environ 10 centimes sur un litre de GPL, contre 60 centimes sur un litre d’essence ou de gazole », explique au quotidien France Gaz Liquides. Son directeur, Joël Pedessac, rappelle que l’État ne peut pas faire ce qu’il veut. En matière d’énergie, il se doit de respecter une directive fiscale européenne qui promeut les énergies les moins émettrices de CO2.

Des atouts multiples

Actuellement, malgré un nouvel engouement des automobilistes pour les véhicules roulant au GPL, seuls quelque 220.000 véhicules carburant à cette énergie circulent en France. Soit moins de 0,5% du parc automobile, alors que cette part grimpe à 5% en Italie et à 40% en Turquie. Si la distribution de GPL n’est pas un obstacle (plus de 1.500 stations en servent en France et 35.000 en Europe), la suppression du bonus spécifique de 2.000 euros, le 1er janvier 2011, a été synonyme d’un gros coup de frein. Les ventes de véhicules se sont effondrées et ne se sont jamais vraiment redressées.

Mais en 2021, 46.421 automobiles neuves roulant au GPL ont trouvé preneur. De quoi faire passer les parts de marché des véhicules GPL de 1% en 2019 à 3% en deux ans. Ces voitures multiplient les atouts. Comme le précise au quotidien Joël Pedessac, « vous achetez votre carburant moins cher, vous polluez moins, tous les véhicules GPL sont classés Crit’Air 1, quelle que soit leur année d’immatriculation, et la carte grise est gratuite dans la majorité des régions ». Dans les autres, cette dernière est à moitié prix.