Se connecter S’abonner

Inflation : Leclerc souhaite bloquer les prix de plusieurs produits

Michel-Edouard Leclerc souhaite mettre en place des opérations commerciales pour protéger les consommateurs de l’inflation.

grande distribution
Crédit: iStock.

Opération carburant à prix « coûtant », baguette de pain à 29 centimes… Invité sur RMC, vendredi 19 janvier, Michel-Edouard Leclerc, président du comité exécutif des magasins Leclerc, a affirmé vouloir renouveler les opérations commerciales de ce genre. Le but ? Protéger les consommateurs de l’inflation. 

Ainsi, l’opération carburant devrait se reproduire, mais le blocage de prix devrait aussi avoir lieu sur d’autres produits de grande consommation. « Il ne faut pas que les gens perdent confiance. Il y a 200 à 300 articles qui sont, depuis le Ricard jusqu’au Nescafé, des produits dont les Français connaissent bien les prix. Ce sont des marqueurs de l’évolution de l’inflation », a affirmé le patron des magasins Leclerc, sur RMC.

« Une inflation de 5% sur l’alimentaire »

Face à la hausse du coût des matières premières et du prix de l’énergie, les industriels demandent une augmentation des tarifs. Dans ce contexte, Michel-Edouard Leclerc estime qu’il y a « une inflation de 5% sur l’alimentaire et de 7% sur le non-alimentaire » dans la grande distribution.

Depuis plusieurs semaines, l’enseigne a multiplié les opérations commerciales. Tout d’abord avec le blocage du carburant à prix coûtant avant les fêtes, puis avec le gel des prix de vente des masques FFP2. Il y a quelques jours, la grande surface a annoncé qu’elle plafonnerait le prix de la baguette premier prix à 0,29 euro pendant au moins quatre mois. Une opération qui a été vivement critiquée par les boulangers, les agriculteurs, mais aussi par les enseignes concurrentes.