Se connecter S’abonner

Prix des carburants : qui va profiter du relèvement du barème de l’indemnité kilométrique ?

Qui sont les automobilistes concernés par le relèvement de 10% du barème de l’indemnité kilométrique, décidé pour faire face à l’envolée des prix du carburant ? Et quant cette mesure entrera-t-elle en vigueur ?

indemnité kilométrique
Crédit: iStock.

Face à la hausse des prix des carburants et opposé à la baisse des taxes sur ceux-ci, Jean Castex a annoncé, mardi 25 janvier, le relèvement de 10% du barème de l’indemnité kilométrique. Une mesure qui ne profitera pas à tous les Français, mais aux automobilistes n’ayant pas d’autres choix que d’utiliser leur véhicule pour se rendre au travail et roulant suffisamment pour déclarer leurs frais professionnels aux impôts. En ciblant les gros rouleurs, qui renoncent à la déduction forfaitaire de 10% (automatiquement retranchée du salaire) pour opter pour la déduction des frais réels, le gouvernement entend soutenir « le cœur de la classe moyenne », rapporte Le Figaro, citant Matignon.

Le coup de pouce devrait ainsi concerner quelque « 2,5 millions de foyers qui paient l’impôt et qui ont déclaré aux frais réels », chiffre le ministère de l’Économie. Des contribuables qui travaillent, mais qui n’ont pas forcément touché l’indemnité inflation de 100 euros. Le changement de barème devrait ainsi aboutir à « 400 millions d’euros de réduction d’impôt pour les personnes concernées ». Toutes les mesures prises par le gouvernement pour protéger les Français de la hausse des prix de l’énergie et des carburants représentent « plus de 15 milliards d’euros apportés par l’État français », précise Matignon.

Un gain moyen de 150 euros

Mais les automobilistes ne seront pas aidés de la même manière puisque l’indemnité kilométrique dépend du type de véhicule. Le montant n’est pas le même pour une voiture, une moto ou bien un deux-roues de cylindrée inférieure à 50 cm3. Qui plus est, dans le cas d’une voiture et d’une moto, le calcul dépend d’un barème tenant compte du nombre de kilomètres parcourus à titre professionnel et de la puissance fiscale du véhicule. Quid des autres deux-roues : seule la distance parcourue importe.

Habituellement, le barème est réévalué tous les ans et fait l’objet d’un arrêté en février, rappelle le quotidien. Si les véhicules électriques bénéficient également de l’indemnité kilométrique, rien ne dit, pour le moment que leur barème sera relevé. D’ailleurs, dans leur cas, le montant des frais de déplacement est majoré de 20%. Toutefois, pour les autres types de motorisation, le ministère de l’Économie estime que la revalorisation de 10% du barème permettra un gain moyen de 150 euros sur la fiche d’impôt de 2022. En effet, le calcul de l’indemnité kilométrique bonifiée se fera sur la déclaration de revenus de 2021.

Une référence

Enfin, puisque selon Jean Castex « cette revalorisation a vocation également à servir de référence » celle-ci pourra « potentiellement se répercuter sur les indemnités kilométriques directement versées par les employeurs à leurs salariés qui utilisent leur véhicule personnel ».