Se connecter S’abonner

Pouvoir d’achat : 40% des Français se restreignent pour boucler leurs fins de mois

Avec la flambée des prix de l’énergie, la perception des Français sur leurs fins de mois s’est dégradée depuis l’automne dernier, selon un sondage Elabe pour Les Echos, Radio Classique et l’Institut Montaigne, publié vendredi 4 février.

Argent
Crédit: iStock.

Près de 40 %. C’est le pourcentage de Français qui déclarent se restreindre pour boucler leurs fins de mois, selon un sondage Elabe pour Les Échos, Radio Classique et l’Institut Montaigne, publié vendredi 4 février. Parmi eux, 30 % déclarent devoir trouver des revenus complémentaires pour vivre. 10 % des personnes interrogées affirment aussi puiser dans leur épargne ou emprunter de l’argent. 

Au total, 81 % des personnes interrogées par l’institut de sondage ne sont pas en capacité d’épargner à la fin du mois, les situations sont différentes selon les catégories sociales. En cause selon les Français ? La hausse des prix de trois besoins essentiels ces dernières années : « se chauffer » et « se nourrir » pour deux tiers des sondés et « se déplacer » pour 56 % d’entre eux. L’augmentation des dépenses de logement est aussi évoquée par un quart des Français.

Hausse du coût des déplacements

La hausse des dépenses liées à la nourriture est principalement pointée du doigt par les personnes peinant à boucler leurs fins de mois. Pour un sondé sur cinq, il s’agit du poste de dépense qui augmente le plus, précise Les Échos. Flambée des prix des carburants oblige, les Français sont beaucoup plus nombreux à dénoncer la hausse des coûts des déplacements par rapport au mois d’octobre (+ 14 points). En première ligne : les habitants des communes rurales et des petites agglomérations. 

Enfin, comme le souligne le sondage, le problème du pouvoir d’achat est lié à trois facteurs pour les Français : la hausse continue des dépenses contraintes comme le logement et l’énergie, le renchérissement du coût de la vie et des achats du quotidien (alimentation), et le niveau insuffisant des salaires et des retraites.