Se connecter S’abonner

Chèque énergie : faites-vous partie des bénéficiaires ?

Pour bénéficier du chèque énergie, il faut justifier d’un revenu fiscal de référence (RFR) annuel inférieur à 10.800 euros par unité de consommation.

chèque énergie
Crédit : iStock.

Généralisé en 2018, le chèque énergie arrive bientôt dans vos boîtes aux lettres. Il vous sera versé un montant compris entre 48 et 277 euros. Ce dispositif créé pour aider à payer les factures d’électricité et de gaz pourra bénéficier à 5,8 millions de ménages. Un premier chèque énergie exceptionnel de 100 euros avait déjà été décidé en septembre dernier par le gouvernement pour soutenir les foyers modestes face à la flambée des prix de l’énergie.

Pour bénéficier du chèque énergie, il faut justifier d’un revenu fiscal de référence (RFR) annuel inférieur à 10.800 euros par unité de consommation. Son montant peut varier en fonction de la composition du foyer et de son revenu. Par exemple, un ménage d’une seule personne (une unité de consommation) aura droit à 48 euros si son RFR est compris entre 7.700 et 10.800 euros, à 98 euros entre 6.700 et 7.700 euros, à 146 euros entre 5.600 et 6.700 euros et à 194 euros pour un RFR annuel inférieur à 5.600 euros, précise BFM TV. Pour 2022, les premiers chèques énergie seront envoyés dès le mercredi 30 mars et jusqu’à fin avril. Leur réception intervient en général entre 2 et 4 jours après l’envoi.

Le calendrier par département

Entre le 30 mars et le 1er avril, les envois seront effectués dans le Pas-de-Calais, le Nord, la Somme, l’Aisne, l’Oise et les Ardennes. Du 4 au 8 avril, ils auront lieu dans la Marne, la Meuse, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, le Territoire de Belfort, les Vosges, le Haut-Rhin, la Haute-Marne, l’Aube, la Haute-Saône, le Doubs, le Jura, la Saône-et-Loire, la Nièvre, l’Yonne, la Côte-d’Or, la Haute-Savoie, l’Ain, la Savoie, la Drôme, l’Allier, la Haute-Loire, le Rhône, l’Ardèche, la Loire, le Cantal, le Puy-de-Dôme, la Seine-et-Marne.

Puis, du 11 au 14 avril, les départements concernés seront les Yvelines, la Seine-Saint-Denis, le Val-de-Marne, Paris, l’Essonne, les Hauts-de-Seine, l’Orne, le Val-d’Oise, la Seine-Maritime, l’Eure et le Loir-et-Cher. Quelques jours plus tard, du 19 au 22 avril, le Calvados, la Manche, la Sarthe, le Cher, le Loiret, l’Indre, la Mayenne, l’Indre-et-Loire, le Maine-et-Loire, la Vendée, la Loire-Atlantique, I’llle-et-Vilaine, les Côtes-d’Armor, le Finistère, le Morbihan, la Creuse, la Corrèze, la Haute-Vienne, la Vienne, la Charente, la Charente-Maritime et Gers seront concernés.

Enfin, entre le 25 et le 29 avril, la Dordogne, le Lot-et-Garonne, les Pyrénées-Atlantiques, les Landes, les Hautes-Pyrénées, les Pyrénées-Orientales, la Haute-Garonne, l’Ariège, le Lot, l’Aveyron, le Tarn-et-Garonne, le Tarn, l’Aude, l’Hérault, la Lozère, le Gard, Mayotte, le Vaucluse, les Bouches-du-Rhône, le Var, les Alpes-Maritimes, les Hautes-Alpes, les Alpes-de-Haute-Provence recevront le chèque énergie.

Pour les autres départements, les envois seront étalés sur plusieurs semaines. cinq envois étalés sur cinq semaines (entre le 30 mars et le 29 avril) pour la Réunion, la Guadeloupe, la Corse et l’Eure-et-Loir. Puis, cinq envois étalés sur trois semaines (entre le 30 mars et le 15 avril) en Isère et Bas-Rhin. En Gironde, ce seront quatre envois étalés sur quatre semaines (entre le 30 mars et le 22 avril). Concernant la Guyane, trois envois seront étalés sur cinq semaines (entre le 30 mars et le 29 avril). En Martinique, trois envois étalés sur trois semaines (entre le 4 et le 22 avril). Enfin, deux envois étalés sur deux semaines (entre le 30 mars et le 8 avril) dans les Deux-Sèvres.

Aucune démarche à faire

Pour rappel, il n’y a aucune démarche à faire pour les ménages éligibles au chèque énergie. L’administration fiscale est chargée, avec les informations dont elle dispose, de lister l’ensemble des bénéficiaires avant de transmettre les données à l’Agence des services de paiement qui se charge ensuite de l’envoi.

Le chèque énergie vous permettra de régler des factures d’énergie et achat en combustible (électricité, gaz naturel ou pétrole liquéfié, fioul domestique, bois, etc.). Ainsi que des charges d’énergies à payer dans certains établissements comme les Ehpad. Certains travaux ou dépenses énergétiques pour le logement (chaudière à granulés, pompe à chaleur, isolation, etc.) peuvent également être entrepris grâce au chèque énergie. Ce dernier est valable jusqu’au 31 mars 2023.