Se connecter S’abonner

Inflation : 40 % des Français ont déjà commencé à puiser dans leurs économies

Selon un sondage réalisé pour Patrimonia, un Français sur deux se dit persuadé qu’une nouvelle crise économique et financière ne pourra pas être évitée.

Dans un contexte d’inflation galopante, les ménages sont inquiets. C’est ce que démontre une étude réalisée pour Patrimonia, le salon des professionnels de la gestion, rapporte Les Echos. Ainsi, un Français sur deux déclare être persuadé qu’une nouvelle crise économique et financière ne pourra pas être évitée. 

En fonction des régions, des disparités existent. En Nouvelle-Aquitaine, les craintes sont plus importantes. En effet, 67% des habitants redoutent une crise. Pour les Bretons et les Franciliens, ce constat est partagé par environ quatre personnes sur dix. L’inflation figure comme la principale crainte. Près de neuf Français sur dix affirment en avoir peur. En cause ? La hausse des prix de l’énergie et ses conséquences sur leur budget. 

Inquiétude par rapport au patrimoine

De plus, 40% des sondés déclarent avoir déjà commencé à puiser dans leurs économies. « Nous avons été surpris par l’ampleur de ce pourcentage. D’autant que le sondage a été réalisé au mois de mai, à un moment où l’inflation commençait juste à s’accélérer », explique dans le quotidien Annelies Helmer, commissaire générale de la Convention Patrimonia.

Par ailleurs, l’enquête souligne l’inquiétude des Français par rapport à leur patrimoine. Ainsi, 13% ont investi ou placé leurs économies dans des actifs jugés plus sûrs afin d’éviter de les voir disparaître en cas de crise économique. Ils sont aussi 6% à avoir pris rendez-vous avec un spécialiste pour protéger leurs économies. En revanche, ils sont seulement 3% à tenter des placements plus risqués. Autre donnée intéressante : 65% des sondés affirment n’avoir pas changé leurs habitudes de gestion. Cependant, 47% des Français comptent s’en remettre à un conseiller en gestion de patrimoine ou à un banquier pour se faire aider et protéger leurs actifs.