Se connecter S’abonner

Pouvoir d’achat : vers un chèque alimentaire versé à 9 millions de foyers ?

Cette aide devrait être d’un montant de 100 euros, auxquels s’ajouteront 50 euros supplémentaires par enfant, selon le projet du gouvernement.

Inflation
Crédit : iStock.

Selon les informations des Echos, lundi 27 juin, le futur chèque alimentaire contre l’inflation concernerait 9 millions de ménages français. Le projet du gouvernement prévoit une aide de 100 euros, à laquelle s’ajouteront 50 euros supplémentaires par enfant. Les ménages qui pourront en bénéficier sont les suivants : les allocataires du revenu de solidarité active (RSA), de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), du minimum vieillesse (Aspa) ou de l’aide personnalisée au logement (APL).

L’aide d’urgence devrait être versée à la rentrée de septembre, directement sur le compte en banque des ménages concernés, précise Les Echos. Le montant de ce dispositif exceptionnel devrait s’élever à un peu plus de 1 milliard d’euros pour l’Etat. Le dispositif ne figurera pas dans le projet de loi sur le pouvoir d’achat, qui doit être voté cet été. Il devrait être mis en place par décret. Cependant, des crédits devront être débloqués dans le collectif budgétaire.

Un dispositif sur le long terme

« Nous ne pouvons que saluer cette initiative, mais elle ne suffira pas », réagit dans Le Parisien, Marie-Andrée Blanc, présidente de l’Union nationale des associations familiales (Unaf). « Il faut réfléchir à un dispositif sur le long terme et plus costaud. Une famille avec deux enfants perd en moyenne 220 € de pouvoir d’achat par mois avec l’inflation actuelle ! 100 €, plus 50 € par enfant, une fois dans l’année, ça ne pèse pas lourd… » ajoute-t-elle.

Pendant l’épidémie de Covid en mai 2020, une prime alimentaire avait déjà été versée par le gouvernement. Cette allocation avait été versée à 4,1 millions de foyers, comprenant 5 millions d’enfants. Elle concernait les allocataires du RSA et les chômeurs en fin de droits.