Se connecter S’abonner

Inflation : 82% des Français favorables au chèque alimentaire

Alors qu’elle est attendue à 5,5% en moyenne sur l’année, l’inflation inquiète les consommateurs, selon une enquête Harris Interactive pour Edenred.

Chèque alimentation
Pixabay

Face à l’inflation, les consommateurs français sont inquiets. Parmi les sujets qui les préoccupent, la flambée des prix alimentaires figure en premier lieu, selon une enquête Harris Interactive pour Edenred, rapportée par BFM Business. En effet, 88% des Français la redoutent. Juste derrière, la hausse des prix de l’énergie préoccupe 83% des consommateurs. Ils sont aussi 57% à craindre l’augmentation du coût des transports du quotidien. Les prix du logement inquiètent quant à eux un quart des sondés (26%), en particulier les jeunes (44%).

Au cours des prochains mois, 85% des Français se préparent à voir augmenter leur budget énergie. Et 82% d’entre eux s’attendent aussi à une nouvelle hausse de leurs futures dépenses alimentaires. Cette proportion s’élève à 76% pour les dépenses liées aux transports. Au total, les Français estiment consacrer 30% de leurs revenus en moyenne aux dépenses alimentaires. Pour huit Français sur dix, cette part est déjà en hausse depuis plusieurs semaines.

Une aide pour l’achat d’un panier alimentaire

Alors que le gouvernement souhaite instaurer un chèque alimentaire afin de soutenir les ménages les plus modestes face à la flambée des prix, cette mesure est approuvée par 82% des Français. Par ailleurs, ils sont 65% à préférer un chèque alimentation plutôt qu’un chèque transport (34%). Autre donnée intéressante soulignée par l’étude : s’ils recevaient 100 euros par mois de revenus supplémentaires, 38% des sondés assurent qu’ils alloueraient l’essentiel de cette somme à l’alimentation, devant l’énergie (13%) et les transports (10%), précise BFM Business. 

Enfin, pour 61% des Français, le chèque alimentation doit permettre d’acheter un panier alimentaire global et pas seulement des aliments de première nécessité ou des fruits et légumes. Ainsi, 73% des personnes interrogées sont contre un chèque utilisable uniquement pour les produits locaux. De plus, ils sont 84% à s’opposer à un chèque permettant le seul achat de produits alimentaires responsables (bio, éthiques, etc.).