Se connecter S’abonner

Electricité : le régulateur constate des prix « extrêmement élevés » pour cet hiver

Le régulateur du secteur de l’énergie a constaté des prix « extrêmement élevés » pour l’électricité en France l’hiver prochain et a indiqué mardi qu’il allait interroger les acteurs du marché français pour faire la lumière sur cette situation atypique.

électricité
Crédit: istock.

« Les prix à terme de l’électricité pour l’hiver 2022-2023 pour livraison en France sont extrêmement élevés« , relève la Commission de régulation de l’énergie (CRE) dans un rapport.

Les prix ont ainsi presque doublé en quelques semaines, selon la CRE. L’électricité pour livraison au quatrième trimestre de 2022 valait plus de 800 euros le MWh ces derniers jours alors que c’était encore moins de 500 euros durant la première quinzaine de juin, un niveau déjà très élevé.

Cette flambée s’explique en partie par une double crise sur les marchés: la crainte d’un arrêt des livraisons de gaz russe à l’Europe depuis l’invasion de l’Ukraine et des arrêts de réacteurs nucléaires en France en raison de problèmes de corrosion notamment.

Plus forte hausse en France

Mais les prix en France ont plus grimpé que chez ses voisins, notamment l’Allemagne. Et ce, alors même qu’elle bénéficie d’un meilleur approvisionnement en gaz, dont les prix affectent par ricochet ceux de l’électricité.

La CRE note aussi que les prix à terme en France n’obéissent plus à la logique habituelle. « Ils reflètent soit des anticipations de forte pénurie, soit une prime de risque élevée sur le marché de l’électricité français, et vraisemblablement la conjonction des deux« , observe-t-elle.

« Dans ce contexte, outre la prolongation de ses actions de surveillance renforcée des marchés, la CRE va interroger formellement les acteurs de marché sur leurs stratégies et leurs anticipations pour l’hiver 2022-2023« , conclut-elle.

Pour préciser ce qui attend exactement la France l’hiver prochain, le gestionnaire du réseau RTE doit en particulier publier à l’automne une nouvelle mouture de ses prévisions pour le « passage de l’hiver » électrique.