Se connecter S’abonner

Ces opérations antigaspi qui profitent au pouvoir d’achat des consommateurs

Les grandes enseignes multiplient les offres dans leurs rayons afin de lutter contre le gaspillage alimentaire.

Prix
Crédit: iStock.

Réduction sur les capsules de café, promotions sur des tartelettes au chocolat… Depuis plusieurs mois, les grandes enseignes multiplient les offres dans leurs rayons afin de lutter contre le gaspillage alimentaire. Des petits prix sont proposés aux clients, la date de durabilité minimale (DDM) de ces produits étant légèrement dépassée, souligne Le Parisien, mardi 16 août. Cependant, ce débordement court ne comporte aucun risque pour la santé. Seule conséquence : une saveur réduite et des qualités nutritionnelles amoindries. 

Ainsi, plusieurs magasins proposent désormais des « corners antigaspi » profitant aussi au pouvoir d’achat des consommateurs. C’est le cas de Franprix qui propose des produits secs avec des démarques à -30 %. De son côté, Auchan propose aussi des promotions sur des produits ayant une DDM proche ou dépassée. 

Plusieurs stratégies mises en place

Autre stratégie mise en place : la vente de produits frais à dates courtes. C’est ce que fait notamment Système U, en proposant à la vente des yaourts, viandes et charcuteries avec une date limite de consommation (DLC) proche. Les réductions peuvent aller jusqu’à -30 %. En revanche, pour les produits frais, la DLC ne doit pas être dépassée, cela pourrait comporter un danger pour la santé. « C’est une action qui limite le gaspillage tout en bénéficiant au pouvoir d’achat du consommateur », souligne dans Le Parisien Thierry Desouches, responsable de la communication pour Système U.

Des démarques identiques sont aussi proposées chez Carrefour (jusqu’à -50 %), chez Auchan ou dans certains Franprix. De leur côté, Casino, Intermarché, E.Leclerc commercialisent des « paniers antigaspi » avec des fruits et légumes ayant un aspect imparfait mais toujours de bonne qualité.