Se connecter S’abonner

Concombres, pêches, tomates… vers de nouvelles hausses de prix à la rentrée à cause de la sécheresse ?

Après un été sous le signe de la sécheresse et des restrictions d’eau, les prix des fruits et légumes risquent d’augmenter à la rentrée.

Crédit: iStock.

Les consommateurs risquent de devoir mettre la main au portefeuille. En cause ? La sécheresse exceptionnelle que rencontre la France cet été, qui impacte les vergers et potagers dans l’ensemble du pays, rapporte Le Parisien. Face aux fortes chaleurs et une absence de précipitations, les pêches, kiwis, poires ou encore poireaux et tomates se développent difficilement. 

« Nous avons entre 30 et 35% de perte en champs en moyenne, explique, dans le quotidien, Jacques Rouchaussé, président des producteurs de légumes. Face à une longue sécheresse, comme celle que nous connaissons, nous n’avons que peu de moyens d’agir. » 

Des productions moins importantes

« Nos produits souffrent de stress hydrique et sortent beaucoup plus petits », développe de son côté Françoise Roch, présidente des producteurs de fruits. Conséquence pour les consommateurs ? Des prix potentiellement plus élevés. L’association de consommateurs Familles rurales a relevé dans son Observatoire des prix de consommation courante, publié fin juillet, une hausse de 11% sur un an des tarifs des fruits et légumes. Face à des productions moins importantes et avec une qualité amoindrie, cette hausse des prix devrait se poursuivre à la rentrée.

« Les consommateurs sauront faire des choix. Chaque été et chaque hiver, les prix de certains fruits et légumes augmentent, peut-être 20 références sur 100. Les Français s’adaptent », nuance, dans Le Parisien, Laurent Grandin, président d’Interfel, l’interprofession des fruits et légumes frais.