Se connecter S’abonner

Assurance : un bouclier contre l’inflation et la disparition de la carte verte

Lors d’une rencontre avec les professionnels de l’assurance, Bruno Le Maire a annoncé des mesures pour le pouvoir d’achat et la fin de la carte verte.

assurance
Crédit : NICOLAS MESSYASZ/SIPA/1903201500

Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a rencontré, mardi 20 septembre, les professionnels de l’assurance. Une réunion qui a abouti à l’annonce d’une petite révolution pour le quotidien des Français : la disparition annoncée de la vignette verte, cette preuve du certificat d’assurance à apposer sur son pare-brise. La réforme était demandée depuis longtemps par la profession, qui a de son côté consenti des engagements sur la protection du pouvoir d’achat. Le ministre a défendu un « choc de simplification pour nos compatriotes et en même temps, c’est un coût qui se réduit également ».

Un geste sur la prime d’assurance

Pour les particuliers, ce petit changement n’aura pas d’impact financier direct puisque ce certificat n’était pas payant. Ils pourront cependant éviter une amende de 135 euros, tarif en vigueur en cas d’oubli de la vignette. Pour les professionnels du secteur, ce sont quelque 50 millions de documents qui n’auront plus à être envoyés chaque année. Les assureurs pointaient également le risque de fraude, puisque ce format papier était facile à contrefaire. De plus, ils affichent une validité à l’année, même si le contrat a été résilié.

De son côté, la profession s’est engagée sur les mesures d’un « bouclier assurantiel », sur le modèle de ce qui a été fait dans le cadre de l’énergie, afin de contenir les prix malgré l’inflation. Il comporte un chèque de 100 euros pour la prime d’assurance auto qui s’adressera à « des publics particulièrement fragilisés » tels que « les jeunes en recherche d’emploi », a déclaré Florence Lutsman, présidente de France Assureurs. Le dispositif inclura également une extension des contrats des parents aux enfants jeunes adultes.

Des promotions devraient par ailleurs être annoncées dans les mois, à destination des plus démunis. Les assureurs souhaitent également s’attaquer aux causes de l’inflation, notamment en développant le recours aux pièces automobiles « de réemploi », issues des voitures envoyées à la casse.

Ces mesures n’empêcheront cependant pas les tarifs de progresser. « Si vous êtes un conducteur […] qui a eu une conduite irresponsable, votre prime […] va quand même fortement augmenter », a prévenu Bruno Le Maire. Il faudra aussi compter avec l’impact que les événements climatiques exceptionnels de cette année ont eu sur le nombre de personnes à indemniser.