Se connecter S’abonner

Carburant : un nouveau chèque de 100 euros annoncé par le gouvernement

Élisabeth Borne a annoncé une nouvelle aide de 100 euros pour l’achat de carburant, destinée aux plus modestes.

carburant
Crédit: istock.

Le projet était dans les cartons depuis quelques semaines. Un nouveau chèque carburant va être attribué à certains Français pour limiter l’impact de la crise énergétique, a annoncé la Première ministre Élisabeth Borne, mercredi 7 décembre sur RTL. Il devrait être mis en place dès le début de l’année 2023. Cette aide sera d’un montant de 100 euros. « Ça représente une remise de l’ordre de 10 centimes par litre si vous faites 12 000 kilomètres par an, la moyenne de ce que font les Français en une année », a détaillé la Première ministre.

Une aide carburant sous conditions de ressources

Dans un premier temps, le Gouvernement avait évoqué la mise en place d’un dispositif « gros rouleurs », qui devait viser les personnes effectuant de longs trajets en voiture dans le cadre de leur activité professionnelle. Mais finalement, les critères d’attribution devraient se concentrer sur les conditions de ressources. « On va mettre en place une aide pour les Français modestes qui ont besoin de leur voiture pour aller au travail », a déclaré Élisabeth Borne. Le nombre de kilomètres parcourus n’entrera pas en ligne de compte. Le chèque pourra donc être demandé par les « cinq premiers déciles », c’est-à-dire les 50 % de Français les plus modestes.

Il faudra cependant qu’ils justifient au moins de la propriété d’un véhicule à carburant fossile. Une plateforme va être mise en place sur le site des impôts. Il suffira de rentrer son numéro fiscal et celui de sa plaque d’immatriculation, ainsi que de déclarer sur l’honneur que l’on utilise sa voiture pour travailler pour recevoir l’aide. Celle-ci ne devrait être accordée qu’une seule fois dans l’année. Elle devrait concerner près de 10 millions de Français pour un budget total d’environ un milliard d’euros. Cette nouvelle aide intervient alors que la réduction généralisée sur les carburants, d’abord de 30 centimes par litre puis réduite à 10 centimes, prendra fin au 31 décembre.