Se connecter S’abonner

Les salaires devraient nettement augmenter en 2023

Face à un risque d’inflation massive début 2023, les moyennes et grandes entreprises envisagent des hausses significatives de salaires.

salaires
Crédit : iStock.

L’inflation a dépassé les 6 % sur un an en novembre 2022 et elle devrait continuer de sévir en 2023, avec des conséquences évidentes sur le pouvoir d’achat des tous les Français. Face à cette situation, nombre d’employeurs ont accepté d’augmenter les salaires dans des proportions significatives. Selon une étude Alixio dont Le Parisien se fait l’écho, cette tendance pourrait être massivement suivie en 2023. Basée sur les réponses de quelque 200 directeurs des ressources humaines de moyennes et grandes entreprises, elle conclut que les salaires devraient y augmenter en moyenne de 4,3 % en 2023.

Hausses des salaires et avantages

Des hausses avaient déjà été concédées en 2022, mais avaient été relativement modestes au regard de l’inflation (2,9 % en moyenne). Il faut dire que 78 % des patrons anticipent un climat social tendu à la rentrée de janvier, et que, depuis septembre, un tiers des sociétés ont subi des mouvements sociaux. « On sait que l’inflation sera forte les deux premiers trimestres de 2023, poursuit l’économiste. Mais si cela dure plus longtemps, certaines entreprises devront rouvrir des négociations en cours d’année pour éviter des dissensions. Ce sera inévitable », abonde auprès du Parisien Gilbert Cette, économiste spécialisé sur le marché du travail.

La hausse devrait rester inférieure à l’inflation. Mais les entreprises misent sur d’autres mécanismes pour renforcer le pouvoir d’achat des salariés. Les employeurs comptent  notamment sur la prime exceptionnelle dite « Macron », mais aussi sur les mécanismes qui permettent d’absorber une partie de l’inflation. Cela passe par exemple par une meilleure prise en charge du prix des trajets domicile-travail, des tickets-restaurant ou des frais de santé. Ces aides sont en partie compensées par des avantages fiscaux, mais surtout, elles sont réversibles. Les entreprises les préfèrent donc à une hausse de salaire.