Budget automobile: le prix des carburants porte la hausse

Dans le contexte du mouvement des « gilets jaunes », né de l’exaspération d’automobilistes face à la hausse des prix des carburants, l’Automobile club association a dévoilé comme chaque année son « budget de l’automobiliste », basé sur l’analyse des coûts de cinq voitures: une Renault Clio essence, une Peugeot 308 diesel, une Dacia Logan diesel, une Toyota Prius hybride (essence-électricité) auxquelles se rajoute pour la première fois une Renault Zoé électrique. 

Selon cette « photographie annuelle », le prix du sans plomb 95 hors taxe a augmenté de 15,4%, celui du gazole de 22,5%. Au-delà des cours du pétrole, un marché mondial, l’association a de nouveau dénoncé un « délire fiscal », pointant les taxes qui ont augmenté de 6% pour l’essence et 12,9% pour le gazole. 

Pourtant, « la voiture continue d’assurer l’essentiel des besoins de déplacements de l’essentiel des ménages français, notamment pour le besoin contraint d’aller travailler (7 salariés sur 10) », selon l’association, qui considère l’automobiliste comme « le consommateur le plus taxé », avec 74 milliards d’euros par an.

Assurance et entretien augmentent plus que l’inflation

Dans le détail, les dépenses d’entretien ont augmenté de 3,4% à 3,8%, les primes d’assurance de 2,5%, soit plus que l’inflation (1,8%). A l’inverse, le péage (+1,36%) et le garage de la voiture (+1,57%) restent en dessous, d’après l’ACA. 

Le budget 2018 pour une Renault Clio a augmenté de 12,7%, mais le modèle choisi par l’association est plus haut de gamme: la finition utilisée l’année passée était la Zen, arrêtée depuis. « Pour coller au report des acheteurs », la nouvelle Clio testée dans l’étude est équipée de la finition Intens. Le même choix a été effectué pour la Peugeot 308 (+10,3%). Le budget pour une Logan diesel, modèle inchangé, a augmenté de 0,3%, celui de la Prius a même baissé de 1,1% grâce à une bonne valeur de reprise à quatre ans. 

A LIRE >>> Budget auto: la recette pour économiser plus de 400 euros d’essence sans rouler pépère

« Face aux préoccupations de la qualité de l’air », l’ACA a également « tenté une première approche chiffrée du budget annuel » d’une Zoé électrique. Le kilomètre parcouru en électrique est 26 % plus cher qu’en thermique.  Surtout, redoute l’association, « demain, rouler en véhicule électrique nous coûtera beaucoup plus cher » en raison de la baisse des subventions et du report de la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques vers l’électrique à mesure que les moteurs thermiques vont disparaître. 

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Les opérations bancaires au nom de personnes très âgées de plus en plus contestées

La médiatrice placée auprès de la Fédération Bancaire Française affirme avoir été saisie "de plus en plus de contestations des…

24/05/2019 15:47

Soldes d’été 2019: quand est-ce que ça commence dans votre département ?

Plus que quelques semaines à attendre avant le lancement des soldes d’été 2019. S’il existe une date nationale, certains départements…

24/05/2019 14:30

Une taxe carbone aux frontières coûterait cher aux Français

La taxe pourrait coûter jusqu’à 130 euros aux ménages français qui achètent le plus de produits importés contenant du CO2.…

24/05/2019 13:57

Impôt, retraites… Le point sur les nouvelles mesures

Impôt sur le revenu bientôt allégés, CSG sur les retraites revu à la baisse… la fiscalité est en passe de…

24/05/2019 13:45

Découvrez quel est le premier département à revenir aux 90 km/h

Le président du conseil départemental de Haute-Marne souhaite que la vitesse soit rehaussée sur une quinzaine de routes départementales. Les…

24/05/2019 12:04

Le solde bancaire insaisissable : ce dispositif légal qui vous protège en cas d’endettement

En cas d'endettement, la législation vous permet de conserver un minimum vital insaisissable censé vous permettre de faire des achats…

24/05/2019 10:46