Sur la route, la police peut vous surveiller depuis les airs avec des drones

Les drones sont appelés à être de plus en plus utilisés dans les contrôles routiers faits par les forces de l’ordre. Ces derniers en ont donné l’exemple dans l’Essonne dernièrement.

Le drone a permis de dresser 64 contraventions en deux heures. Crédit: Istock

On connaissait les radars fixes ou embarqués dans une voiture banalisée. Désormais, il faudra aussi s’habituer aux drones. Désormais, depuis les airs, les forces de l’ordre peuvent contrôler les méfaits routiers.

Tromper les applications

Il y a quelques jours, les policiers ont effectué pour la première fois un contrôle avec ce genre d’engin, dans l’Essonne, sur une bretelle de l’autoroute A126, rapporte Le Parisien. L’engin avait déjà été testé dans d’autres départements franciliens. Un des majors de la compagnie de CRS l’annonce : « C’est une nouvelle technologie dont nous allons nous servir de plus en plus souvent, dans des endroits différents ». D’autant que le dispositif permet de tromper les applications qui indiquent les contrôles routiers comme Waze et Coyote.

Ce jour-là, les motards sont la cible du contrôle. Le drone utilisé peut filmer à plus d’un kilomètre de distance, en volant à une trentaine de mètres d’altitude. Une équipe s’occupe du drone, le pilote avec une tablette, repère et transmet les infractions constatées à une autre équipe qui intercepte les conducteurs. En deux heures de surveillance, les policiers ont relevé 64 infractions dont 34 franchissements de ligne blanche, soit une contravention de 135 euros et trois points retirés du permis de conduire. Les images sont enregistrées et peuvent être montrées au contrevenant, faisant taire toute contestation, souligne Europe 1.

A LIRE >>> Des centaines de super-radars nouvelle génération bientôt sur le bord des routes

Pour les lieux compliqués

La technologie du drone permet d’effectuer des contrôles quand l’organisation des lieux n’est pas propice à accueillir des équipes de police. Par exemple, la bretelle de l’A126 ne dispose pas d’assez de place sur les bas-côtés pour pouvoir sereinement contrôler. Cependant, le drone a aussi ses limites, il ne peut pas voler en cas de vent et il ne peut pas exercer un contrôle sur une portion de route au-dessus de laquelle passent des lignes à haute tension.

Sur le même thème

Budget auto Sécurité routière

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique