Certains automobilistes regrettent leur passage du diesel au sans-plomb

Selon une étude, les nouveaux acquéreurs d’une voiture roulant à l’essence, après avoir conduit un diesel, sont rebutés par les coûts supplémentaires. A tel point que beaucoup envisagent de revenir au diesel.

Crédit: iStock.

Délaisser son diesel pour une voiture essence, c’est une bonne idée pour l’environnement et la qualité de l’air. Ça ne l’est pas toujours pour le porte-monnaie. Ainsi, selon une étude parue dans le magazine L’Argus ce mercredi 22 mai, relayée par BFM, 70% des automobilistes qui ont acheté une voiture essence durant les trois dernières années regrettent ce choix. La raison principale : la voiture essence consomme plus que le diesel, ce qui engendre un surcoût malgré les progrès réalisés par les moteurs essence.

Changer de véhicule

Par conséquent, ils sont nombreux à envisager de changer de véhicule : 20% pensent se diriger vers un modèle hybride ou électrique et surtout 28,8%, quasiment un tiers, pensent acheter un modèle diesel de nouveau.

« Un litre de sans-plomb contient moins d’énergie qu’un litre de diesel, donc vous consommerez plus en essence. Sur une berline, les écarts seraient de l’ordre de 15 à 20% », détaille à RTL Thibaut Frank de L’Argus, « on peut aller jusqu’à 30% d’écart facilement ».

C’est surtout avec les modèles SUV que la facture d’essence se fait le plus sentir : plus lourds que les berlines, ils sont plus gourmands en essence. Par exemple, le modèle SUV le plus vendu en ce début d’année 2019, c’est le Peugeot 3008. L’écart de consommation est d’un litre aux 100 kilomètres entre le modèle essence et le modèle diesel.

A LIRE >>> Budget auto : quand votre voiture peut aussi rapporter (un peu)

Baisse drastique des ventes

Avec l’augmentation de la taxe carbone sur le gazole et l’amélioration des performances des moteurs essence, rouler au diesel (malgré un véhicule plus cher à l’achat) peut rester moins onéreux lorsqu’on parcourt plus de 20 000 kilomètres par an.

Les ventes de véhicule diesel ont fortement baissé ces dernières années. Dans les années 1980, ce type de véhicule représentait deux tiers des ventes. Au début de l’année 2019, parmi les voitures neuves vendues en France, 34% seulement utilisent du gazole.

Sur le même thème

Budget auto voiture

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique