A partir du 1er juillet, les vieux véhicules diesels n’auront plus le droit de rouler dans Paris

Les véhicules classés Crit’air 4 ne pourront plus circuler dans la capitale en semaine, entre 8 heures et 20 heures.

Après les véhicules Crit'air 5, ce sont les Crit'air 4 qui n'auront plus le droit de rouler en semaine et en journée dans Paris. Crédit: M. ASTAR/Istock

La chasse aux véhicules diesel dans les rues de Paris se poursuit. D’ici quelques jours, le 1er juillet, les voitures classées Crit’air 4 ne pourront plus circuler dans les rues de la capitale, en semaine, de 8 heures à 20 heures. La catégorie Crit’air 4 correspond aux véhicules diesel qui ont été mis en circulation entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005.

Réduire la pollution

Jusqu’à présent, seuls les véhicules Crit’air 5 (diesels mis en circulation entre le 1er janvier 1997 et le 31 décembre 2000) et les véhicules non classés avaient interdiction de battre le pavé parisien. Ces mesures sont prises dans le cadre de la politique de la mairie de Paris de n’avoir plus aucun véhicule diesel dans les rues d’ici 2024 en journée et plus aucun véhicule thermique d’ici 2030.

En dehors de la plage horaire 8 heures-20 heures en semaine, ces véhicules pourront circuler dans la capitale. Également, les deux bois de Vincennes et Boulogne ne sont pas concernés par ces restrictions, ainsi que le périphérique.

D’après Le Parisien, qui cite des chiffres de la ville de Paris, ces restrictions vont toucher 3,4% des kilomètres réalisés par les voitures particulières dans la capitale, 8,9% des kilomètres effectués par des poids lourds et 8,8% des kilomètres parcourus par les bus et les autocars. A noter que la RATP a obtenu une dérogation pour ses bus Crit’air 4, en attendant la livraison de 75 bus électriques à la fin de l’année.

A LIRE >>> Pic de pollution: Anne Hidalgo réclame des « mesures automatiques » de restriction des véhicules polluants

Jusqu’à 135 euros d’amende

Que risque-t-on en cas de non-respect de cette nouvelle réglementation ? Les conducteurs de véhicules légers peuvent recevoir une amende de 68 euros, tandis que ceux de poids lourds auront une amende de 135 euros. 12 000 PV correspondant à ce type d’infraction ont été dressés par les agents de la ville de Paris en 2018.

La ville de Paris aide certains automobilistes à changer de véhicule. Cela concerne les autoentrepreneurs, les TPE et PME jusqu’à 50 salariés, de Paris et la Petite couronne. Ils peuvent percevoir entre 1 000 et 9 000 euros pour l’achat d’un utilitaire propre. Les particuliers parisiens, eux, peuvent prétendre à une aide pour l’achat d’un vélo électrique.

A noter également, qu’à l’échelle de la métropole du Grand Paris, des restrictions entreront aussi en vigueur le 1er juillet concernant les véhicules Crit’air 5 et les véhicules non classés.

Sur le même thème

Budget automobiliste vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique