Stationnement: ces villes qui ont mis l’accélérateur sur la verbalisation

Avec la réforme du stationnement mise en place en 2018, les municipalités peuvent désormais fixer le montant de l’amende. Certaines verbalisent bien plus qu’avant.

Certaines villes ont mis les bouchées doubles pour verbaliser les conducteurs en infraction. Credit: Serge POUZET/SIPA

La réforme du stationnement payant dans les villes ne s’est pas forcément faite dans la douceur… Depuis le 1er janvier 2018, cette réforme a décentralisé la gestion des parkings payants en donnant aux municipalités de nouveaux pouvoirs.

+196% en un an

Ainsi, alors qu’avant le prix de l’amende pour défaut de stationnement était identique sur tout le territoire (17 euros), désormais, chaque ville peut fixer le montant du « forfait post-stationnement » (FPS), nouveau nom du PV, à régler dans les trois mois. Les villes ont aussi désormais la possibilité de sous-traiter la gestion de ce service de contrôle du stationnement.

Certaines communes ont donc durci le ton. Selon un classement établi par le magazine Autoplus et cité par le journal côte-d’orien Le Bien public, la capitale bourguignonne Dijon s’en est donné à cœur joie : entre 2017 et 2018, le nombre de verbalisations est passé de 25 000 PV à 75 000 FPS, soit une augmentation de 196%.

Le service a été musclé car en 2017, dix ASVP (agent de surveillance de la voie publique) patrouillaient dans les rues pour vérifier que le stationnement était bien payé par les automobilistes. Désormais, ce sont 18 agents privés Divia (le gestionnaire des transports publics dans l’agglomération) qui distribuent les FPS. Par conséquent, le taux de paiement spontané est passé de 58% en 2017 à 83% en 2018, ce qui a rapporté 1,1 million d’euros à la Ville.

A LIRE >>> Contester un PV de stationnement : les conseils d’une avocate spécialisée

Marseille, Nice…

Sur les 17 villes du classement, Dijon arrive donc en tête. Elle devance Marseille, où l’augmentation entre 2017 et 2018 est de 114% et Nice, +60%, deux villes qui ont choisi, comme Dijon, des prestataires extérieurs pour la verbalisation. Dans d’autres villes, où c’est encore la police municipale qui se charge des contrôles, le nombre de contraventions dressées a baissé : il est de -33% à Toulon et -35% à Grenoble, relate le site actu.fr.

Pour les municipalités, fixer le montant du FPS est un bon moyen d’augmenter les recettes : à Paris, le FPS est fixé à 35-50 euros et les recettes du stationnement ont augmenté de 40 millions d’euros entre 2017 et 2018. Idem à Lyon, où le FPS à 35-60 euros a permis un gain de huit millions d’euros pour les finances municipales.

Sur le même thème

FPS - PV stationnement vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique