Prix du carburant: le gouvernement français appelle les pétroliers à la « modération »

Le gouvernement français a demandé mardi aux pétroliers une certaine « modération » quant à la possible hausse des prix du carburant après la flambée des cours du brut consécutive aux attaques en Arabie Saoudite, tout en assurant qu’il n’y aura pas de problème d’approvisionnement.

« On appelle les pétroliers à la modération sur l’augmentation des prix (…) Je rappelle qu’on est au niveau du pétrole de mai dernier et en l’état nous ne sommes pas dans une crise telle que nous l’avons connue en 2008 avec des prix qui avoisinaient les 150 dollars », a indiqué le secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, interrogé sur franceinfo. 

Lundi, le cours du Brent de la mer du Nord, référence sur le marché mondial, avait bondi de plus de 14,6%, à 69,02 dollars, la plus forte progression depuis la création de ce contrat en 1988. Quant au baril de WTI, référence du brut à New York, il avait grimpé de 14,7% lundi, à 62,90 dollars, soit sa plus forte hausse depuis décembre 2008.

A LIRE >>>Automobile : un député veut calculer le bonus-malus en fonction du poids du véhicule

Des Gilets jaunes lancent une pétition

Cet envol des prix fait suite à des attaques menées samedi contre des installations pétrolières saoudiennes, premier producteur d’or noir au monde. « Il n’y a pas de problème d’approvisionnement », a martelé de son côté la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne sur France 2, reconnaissant qu’il pourrait y avoir une « hausse de quelques centimes ».

« Il y a des stocks chez les compagnies pétrolières et la France, comme la plupart des grands pays, a des stocks stratégiques qui représentent 90 jours donc trois mois de consommation. Donc il n’y a aucune crainte sur l’approvisionnement », a-t-elle ajouté.

Les attaques de samedi contre l’usine d’Abqaiq et le gisement de Khurais, dans l’est de l’Arabie saoudite, ont entraîné une chute de moitié de la production saoudienne, à hauteur de 5,7 millions de barils par jour, soit environ 6% de l’approvisionnement mondial.

A LIRE >>> Assurance automobile : ces départements où la facture grimpe

Le collectif des « Gilets jaunes citoyens » a déjà réclamé mardi un « gel immédiat » des prix des carburants et lancé une pétition de soutien à son initiative visant à freiner les effets de la flambée des cours du pétrole.

Rappelant que « le mouvement des Gilets Jaunes fait suite à la hausse des prix du carburant de 2018 », ce collectif estime dans un communiqué que « dans un contexte social compliqué, Emmanuel Macron ne doit surtout pas laisser la situation se compliquer ».

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

Coronavirus : forte demande pour les prêts garantis par l’Etat

Selon le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, les banques sont mobilisées pour répondre aux demandes…

01/04/2020 18:02

Capgemini a enfin pris le contrôle total d’Altran

Capgemini a réussi, certes en deux temps, à prendre le contrôle total d’Altran. Le financement de l’opération est bouclé.

01/04/2020 18:01

Coronavirus : un plan d’urgence pour les entreprises exportatrices

Le gouvernement a mis en place un plan d’urgence pour venir en aide aux entreprises exportatrices confrontées à la chute…

01/04/2020 16:44

Prime Macron : un montant différent en fonction des conditions de travail

La ministre du travail Muriel Pénicaud a présenté une ordonnance en conseil des ministres ce mercredi 1er avril qui précise…

01/04/2020 15:47

Transport aérien : le remboursement des billets d’avion s’annonce difficile avec la crise

Les compagnies aériennes, confrontées à l’immobilisation au sol des avions, risquent de ne pas pouvoir rembourser les billets réservés pour…

01/04/2020 14:45

Les voyagistes reportent tous les départs prévus jusqu’au 15 mai

À l’issue d’une réunion de crise liée au Covid-19, les professionnels du tourisme ont décidé mardi 31 mars de reporter…

01/04/2020 12:24