Automobile : ces aides à la conduite qui permettent de faire baisser les primes d’assurance

Les aides à la conduite sont en train de devenir incontournables dans le monde de l’automobile. Freinage automatique d’urgence, avertisseur de collision, détecteur de somnolence ou régulateur de vitesse automatique, ces différentes technologies sont de plus en plus présentes dans les voitures modernes, rappelle Le Parisien.

Les premiers équipements de ce genre sont apparus dans les années 80 avec l’ABS (système antiblocage) ou l’ESP (antipatinage) dans les années 90. Des dispositifs qui sont ensuite devenus obligatoires sur toutes les nouvelles voitures. L’appel automatique d’urgence est également devenu obligatoire en 2018 et le freinage automatique d’urgence (AEBS) pourrait le devenir dès 2020.

20% de remise

D’ici 2030, plus de la moitié des voitures en circulation devraient ainsi être équipées de ces technologies. Des équipements qui ont un coût : entre 700 et 1 500 euros selon les technologies et les constructeurs. Un prix élevé qui pourrait cependant être compensé par les assureurs eux-mêmes.

A LIRE >>> Vers des assurances plus chères pour les voitures électriques?

Axa, Allianz, Liberty Mutual ou encore AG Insurance ont en effet décidé de proposer des rabais pouvant aller jusqu’à 20% sur leurs primes d’assurance si votre véhicule est équipé d’aides à la conduite, explique Le Parisien. Ces réductions pourraient permettre d’amortir votre investissement en deux ou trois ans.

20 milliards d’économies

Selon un assureur, « dans les années à venir, les garanties seront de plus en plus établies en fonction des technologies utilisées par les conducteurs ». Un sujet qui pourrait bouleverser le secteur, qui devrait atteindre les 100 milliards de dollars d’ici 2025.

A LIRE >>> Sécurité routière: les radars peuvent maintenant flasher les véhicules sans assurance

Par ailleurs, en faisant baisser la fréquence des accidents de 25%, les aides à la conduite pourraient entraîner une réduction de plus de 20 milliards de dollars (17,9 milliards d’euros) pour les conducteurs. Des économies qui restent à relativiser. Si les accidents seront moins fréquents, le coût des réparations devrait connaître une importante augmentation en raison de ces nouvelles technologies.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre
Mots-clés : assurancevoiture

Articles récents

Gaz : baisse de 4,4% des tarifs réglementés au 1er avril

Les tarifs réglementés d’Engie, qui vont disparaître dans le courant de 2023, vont baisser de 4,4% à compter du 1er…

30/03/2020 19:03

Coronavirus : vers un allongement du délai pour remplir sa déclaration de revenus

Le gouvernement pourrait décider cette semaine de prolonger le délai accordé aux contribuables pour déclarer leurs revenus. De son côté,…

30/03/2020 17:50

Les indépendants et les chefs d’entreprise pourraient avoir droit à un crédit d’impôt complémentaire en 2020

Pour la déclaration des bénéfices 2020 des indépendants, l’administration fiscale a prévu un dispositif pour rééquilibrer l’impôt de ceux qui…

30/03/2020 16:07

Coronavirus: les nouvelles conditions d’annulation des voyages

Des dispositions exceptionnelles ont été prises par le gouvernement pour faire face à la vague d’annulations dans le secteur du…

30/03/2020 15:38

Crédit immobilier: le chômage partiel n’est pas couvert par l’assurance « perte d’emploi »

Bien souvent, seul le licenciement économique est couvert par ce volet de l’assurance emprunteur. Alors, face à une baisse des…

30/03/2020 13:50

Coronavirus : les entreprises ayant recours au chômage partiel invitées à ne pas verser de dividendes

Le gouvernement appelle les entreprises qui ont recours au chômage partiel à se montrer exemplaires et à ne pas verser…

30/03/2020 12:22