Se connecter S’abonner

Automobile : nouvelle hausse des tarifs des autoroutes

Les tarifs des autoroutes françaises devraient continuer de grimper jusqu’en 2023. En cause : le gel des prix de 2015, décidé à l’époque par Ségolène Royal.

péage voiture automobilistes

Circuler sur les autoroutes françaises coûtera plus cher à partir de l’année prochaine. À partir du 1er février, la note au péage devrait en effet augmenter entre 1 et 1,5%. Une hausse qui a été confirmée durant le week-end par le secrétaire d’Etat aux Transports lors d’une interview sur RTL.

Jean-Baptiste Djebbari a expliqué que ces évolutions de tarifs sont prévues dans les contrats de concession en fonction de l’inflation d’octobre, soit 0,7% selon l’Insee. Les augmentations prennent également en compte les compensations après les travaux du « plan autoroute » d’un milliard d’euros. Un dispositif décidé à la fin du mandat de François Hollande. Autre facteur : la redevance domaniale prélevée par l’Etat.

Un impact dramatique ?

Par ailleurs, les tarifs des autoroutes françaises devraient continuer de grimper jusqu’en 2023. En cause : le gel des prix de 2015, décidé à l’époque par Ségolène Royal, explique Le Parisien. « Je ne peux que le déplorer en tant que citoyen, mais ça a été signé par des hommes et des femmes politiques au pouvoir », a expliqué le secrétaire d’Etat aux Transports.

A LIRE >>> Automobile : les frais de dépannage sur les autoroutes ne cessent d’augmenter depuis dix ans

Une nouvelle hausse largement dénoncée par l’association 40 millions d’automobilistes. Elleestime que « l’impact sur la mobilité des Français pourrait rapidement devenir dramatique et faire renaître des mouvements de contestation fort dans notre pays ». Il y a un an, la hausse des prix des autoroutes avait été l’une des causes du mouvement des « gilets jaunes ».

+34% en sept ans

Entre 2011 et 2018, selon Le Parisien, les prix des péages ont augmenté de 9,5% en France. C’est plus que l’inflation qui, selon l’Insee, s’est établie à 8,49%. Sur certains tronçons, la plupart du temps les plus empruntés, les tarifs ont même explosé : +34,06% sur les autoroutes entre Rouen et Tours, soit une hausse de 9,40 euros entre 2011 et 2018.

A LIRE >>> Du carburant moins cher sur l’autoroute ? C’est désormais possible

Même constat sur le tronçon Angers – Rouen (+33,69%) où les automobilistes doivent payer 9,50 euros de plus qu’en 2011, et entre Chambéry et Genève, avec une augmentation de 24,27%. Des hausses de tarifs qui pourraient inciter les automobilistes français à délaisser les autoroutes pour les routes nationales avec un risque : l’augmentation du nombre d’accidents.

Les autoroutes sont en effet le réseau le plus sécuritaire dans l’Hexagone avec un taux de deux tués par milliard de kilomètres parcourus, contre 7,3 tués sur le reste du réseau routier français, selon 40 millions d’automobilistes.