Automobile: les recettes du malus ont baissé de 12% en 2019

De 559 millions d’euros en 2018, les recettes du malus automobile sont passées à 493 millions d’euros en 2019. 

La loi des Finances projetait une dépense de 860 millions pour les bonus et les primes à la conversion, finalement, ce sont 1,15 milliards d’euros qui ont été distribué. Crédit: iStock.

Le déficit se creuse entre les aides à l’achat de véhicules moins polluants et le malus. En s’appliquant à toutes les voitures qui émettent plus de 117 g de CO2 par km, ce dernier devait rapporter 610 millions d’euros en 2019 à l’État. Les recettes n’ont pas du tout été à la hauteur des prévisions puisque le malus a rapporté 493,1 millions d’euros l’année dernière, soit 12% de moins que les recettes de 2018, explique un rapport du Sénat sur la mission « Écologie, développement et mobilité durables », détaillé par Le Journal de l’Automobile

20% en moins que prévu 

Les recettes du malus sont donc en dessous des attentes de l’État d’environ 20%. Pourtant, 755 000 voitures étaient concernées par la taxe en 2019, ce qui correspond à 33,7% du marché automobile. Contrairement aux recettes, ce chiffre est en progression : en 2018, 640 030 véhicules payaient le malus et en 2017, c’était 366 647. 

Le problème est que le montant des aides à l’achat de voitures moins polluantes ne correspond pas non plus aux prévisions. La loi des Finances projetait une dépense de 860 millions pour les bonus et les primes à la conversion, finalement, ce sont 1,15 milliards d’euros qui ont été distribués, soit plus de 33% supplémentaires. En 2017, le bonus écologique et la prime à la casse coûtaient 295 millions d’euros à l’État, en 2018, les dépenses atteignaient 551 millions. Ce chiffre explose donc de 109% entre 2018 et 2019. 

A LIRE >> Automobile: 125 000 ventes depuis le 1er juin grâce à la prime à la conversion

Des dépenses en aides à l’achat bien plus élevées 

326,1 millions d’euros ont été attribués au bonus pour les véhicules électriques ou hybrides en 2019, un montant bien plus élevé que les 264 millions qui étaient prévus. En 2018, c’était 140 millions de moins. La plus grosse enveloppe de dépenses est dédiée à la prime à la conversion, avec 823 millions d’euros d’aides accordées l’année dernière, bien loin des 596 millions d’euros prévus par la loi. 

Que prévoit la loi des Finances pour 2020 ? Le gouvernement envisage d’encaisser 700 millions d’euros avec le malus, et de dépenser 800 millions d’euros en bonus et prime à la conversion, soit un déficit de 100 millions d’euros. « Un calcul qui s’avère d’ores et déjà hautement improbable… », selon le site spécialisé, d’autant plus qu’un assouplissement des critères de la prime à la conversion a été mis en place le 1er juin 2020 pour soutenir la filière automobile. 

Sur le même thème

Bonus-malus prime à la casse voiture

Réactions et commentaires

Sur la même thématique