Budget: les frais de mise en fourrière augmentent

Un arrêté revalorise certains frais d’enlèvement pour la fourrière et de garde journalière des voitures particulières sur le territoire national. Il a été publié au Journal officiel jeudi 13 août.

Le prix de la contravention est en sus des frais. Crédit: SERGE POUZET/SIPA.

La dernière revalorisation des frais de mise en fourrière date du mois de septembre 2020. Un arrêté publié au Journal officiel du jeudi 13 août, en modifie certains. Les tarifs des frais de fourrière sont, en effet, encadrés à l’échelle nationale. Seules les communes les plus importantes ne sont pas concernées par cet arrêté. Le site service-public.fr énumère ainsi quatre cas particuliers : Paris, Lyon, Marseille et Toulouse. Dans ces agglomérations, les tarifs sont généralement supérieurs à ceux détaillés dans l’arrêté.

Partout ailleurs, si votre voiture particulière est mise en fourrière, vous devrez vous acquitter de 150,49 euros contre 149,34 euros en 2019 et 148,31 euros en 2018. Ce montant, qui ne tient pas compte de l’amende, est en fait le résultat de l’addition de quatre montants. L’immobilisation d’une voiture particulière vous sera tarifée 7,6 euros. La fourrière vous demandera également 15,2 euros pour les opérations préalables à celle-ci. Si ces deux tarifs n’ont pas augmenté, ceux de l’enlèvement et des frais de garde journalier ont respectivement été revalorisés de 1,09 euro et de 0,06 euro. Ces deux prestations atteignent désormais 121,27 euros et 6,42 euros. Mais attention, ce tarif global vaut à condition, cependant, que vous récupériez votre véhicule le jour de sa mise en fourrière. Chaque jour supplémentaire que votre voiture passera à la fourrière vous coûtera 6,42 euros de plus.

Des frais d’expertise

Dès le quatrième jour, vous devrez aussi vous acquitter des frais dits d’expertise, dont le montant, inchangé, est de 61 euros. Afin de désengorger les fourrières, le gardien sollicite un expert en automobile, qui établit un rapport permettant de classer le véhicule dans l’une des trois catégories suivantes : il peut être restitué en l’état à son propriétaire, il peut être restitué après l’exécution de travaux de réparation reconnus indispensables ou après avoir satisfait aux obligations de contrôle technique, il est hors d’état de circuler dans des conditions normales de sécurité et sa valeur marchande est estimée inférieure à 765 euros.

A LIRE >> Budget: le dépannage sur l’autoroute passe à 131,94 euros

A Paris, si vous sortez votre voiture particulière de la fourrière le jour où elle a été enlevée, vous devrez d’abord verser 200,10 euros. A Marseille, Lyon et Toulouse la note atteindra 158,80 euros. 

Si vous arrivez avant l’enlèvement

Pour mémoire, il est possible de récupérer votre véhicule si vous arrivez avant qu’il soit enlevé. Vous devrez cependant vous acquitter des frais d’opérations préalables à la mise en fourrière ainsi que de l’amende. On considère que l’enlèvement du véhicule débute dès que deux roues du véhicule ne touchent plus le sol, dans le cas d’un transfert réalisé avec un véhicule d’enlèvement, ou dès le début du déplacement du véhicule vers la fourrière.

Sur le même thème

automobile Budget Budget auto voiture

Réactions et commentaires

Sur la même thématique