Se connecter S’abonner

Malus automobile : le détail de ce qui vous attend en 2021 et 2022

Le gouvernement veut alourdir très nettement le malus sur l’achat des véhicules neufs. Au maximum la taxe passera à 40.000 euros en 2021 et 50.000 euros en 2022. MVVA vous en présente le tableau complet…

Dans son dossier de presse de présentation du projet de loi de finances pour 2021, le gouvernement évoque des « incitations environnementales ». Mais nombre d’automobilistes risquent bien d’y voir un nouveau coup de massue fiscal. De fait, en 2021, le malus automobile va sérieusement enfler (voir notre tableau complet en bas d’article).

De 20.000 à 40.000 euros pour le tarif maximal

Concrètement, l’ensemble du barème va être décalé vers le bas avec un point d’entrée qui passera à 131 g de CO2 par km (50 euros) contre 138 g aujourd’hui. Ainsi, même dans les lignes basses, le malus va plus que doubler. Pour un véhicule de 140 g, il passera par exemple de 100 euros à 240 euros.

A LIRE >>> Automobile: les recettes du malus ont baissé de 12% en 2019

Bien évidemment, c’est dans le haut du tableau que l’évolution prévue est la plus spectaculaire. Actuellement, le tarif maximal (20.000 euros) est atteint dès 213 g. L’an prochain, il faudra débourser 26.247 euros pour le même véhicule et à partir de 226 g le coût grimpera à… 40.000 euros.

Et en 2022 ?

Afin certainement de préparer les acquéreurs, le gouvernement souhaite aussi faire voter dès cette année la grille de 2022. Et là encore, les conducteurs risquent de grincer des dents. L’ensemble du barème sera à nouveau décalé vers le bas, avec un point d’entrée à 123 g. Ce qui aura par exemple pour conséquence de porter à 540 euros le tarif pour une voiture de 140 g (contre 100 euros en 2020 et 240 euros en 2021).

En haut, le malus maximal sera atteint dès 226 g comme en 2020… mais il passera à 50.000 euros.