Pouvoir d’achat : le gouvernement a investi 10.3 milliards d’euros

Edouard Philippe a défendu hier les « effets très positifs » des premières mesures d’urgence prises par le gouvernement en faveur du pouvoir d’achat.

Edouard Philippe a défendu hier le bilan "très positif" du gouvernement concernant le pouvoir d'achat. Crédit : Istock

Le gouvernement veut défendre son action. Pour tenter de calmer la grogne sociale en France, Edouard Philippe a dressé hier un premier constat des mesures d’urgence prises en décembre en faveur du pouvoir d’achat. Selon Le Parisien, le Premier ministre a détaillé un bilan très positif, se félicitant de « mesures mises en œuvre en décembre qui commencent à produire leur effet, et cet effet est notable ».

Le bouquet de mesures prises par le gouvernement est estimé à 10.3 milliards d’euros. Prime d’activité, prime exceptionnelle, heures supplémentaires ou annulation de la hausse de la CSG, le Premier ministre est revenu en détail sur les effets de chacune de ces mesures.

Le boom des primes

L’extension de la prime d’activité et son augmentation jusqu’à 100 euros au 1er janvier 2019 a profité à 1.3 million de nouveaux foyers au premier trimestre, soit une augmentation de 50% par rapport à 2018. Désormais ce sont 4.1 millions de foyers qui en bénéficient. Ainsi, grâce à l’extension et à l’augmentation de cette prime, un couple au Smic a pu voir son pouvoir d’achat grimper de 200 euros par mois, selon Matignon. Coût de la mesure : trois milliards d’euros pour les finances publiques.

A LIRE >>> Prime Macron: un tiers des salariés déclarent l’avoir reçue

La prime exceptionnelle, nouvelle prime exonérée de charges et d’impôts pour les entreprises qui la versent à leurs salariés, a quant à elle bénéficié à 5.5 millions de salariés pour un montant moyen de 400 euros. Selon les chiffres du gouvernement, 20% des établissements du secteur privé ont versé cette prime, soit 408 000 entreprises pour un montant total de 2.2 milliards d’euros. A noter que près d’un tiers de ces primes ont atteint le montant maximum de 1 000 euros. Le gouvernement a émis l’idée d’une reconduction de la mesure en 2020 pour les entreprises ayant un accord d’intéressement.

Opération service après-vente

La défiscalisation des heures supplémentaires a également joué sur le pouvoir d’achat des Français avec 6.8 millions de salariés qui ont effectué en moyenne 11 heures supplémentaires par mois depuis le début de l’année. Des exonérations qui ont déjà représenté 670 millions d’euros redistribués de pouvoir d’achat, soit 50 euros par mois en moyenne pour un salarié rémunéré 1 500 euros mensuels nets.

Enfin, la baisse du taux de la Contribution sociale généralisée (CSG), qui est passée de 8.3% à 6.6% pour les retraités percevant des pensions entre 1 200 et 2 000 euros par mois doit être mise en place ce mois-ci, avec un remboursement des cotisations trop perçues depuis le début de l’année. En tout ce sont 5 millions de personnes qui devraient être concernées pour un gain moyen de 450 euros par foyer. Coût de la mesure : 1.3 milliard d’euros.

A LIRE >>> Découvrez de combien votre pouvoir d’achat va grimper cette année

Un bilan positif qui doit donner un coup de pouce à la popularité du gouvernement en vue, notamment, des élections européennes et assurer le service après-vente des annonces d’Emmanuel Macron. Hier matin, Edouard Philippe avait déjà détaillé la volonté du gouvernement de faire baisser de 30% le coût du permis de conduire. Selon le Journal du Dimanche, le Premier ministre pourrait également annoncer lundi, lors du lancement de la mobilisation nationale pour l’emploi et les transitions, la création d’une prime dans les entreprises pour financer les trajets domicile-travail.

Sur le même thème

csg Prime d'activité

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique