Rénovation énergétique: le gouvernement oublierait-il le porte-monnaie des ménages?

Pour l’UFC-Que choisir, ça ne fait pas un pli : le projet de rénovation énergétique porté par le gouvernement ne tient pas compte des futures factures d’électricité des Français.

Le projet gouvernemental est vivement critiqué. Crédit: iStock.

Déjà montré du doigt, en février dernier, par l’UFC-Que choisir à propos de ce que le magazine considère comme « un retour forcé au tout-électrique » dans les logements neufs à compter de 2021, l’État est une fois encore accusé de favoriser le chauffage électrique dans les logements, au détriment du porte-monnaie des ménages. Cette fois, le magazine estime que le projet de rénovation national modifie la réglementation en vigueur tant au niveau de la rénovation basse consommation que des classes du diagnostic de performance énergétique (DPE). Selon le magazine, il s’agirait à nouveau de favoriser l’électricité pour que le chauffage électrique devienne la norme en rénovation.

Un dispositif de rénovation énergétique trompeur

Avec le budget des ménages dans le viseur, l’UFC-Que choisir estime que la refonte complète du niveau BBC rénovation est une aberration. Celui-ci repose pour le moment sur une forte isolation qui minimise les besoins de chauffage. « Avec cette réforme, il y en aura beaucoup moins à faire pour les logements chauffés à l’électricité. Ils passeront en BBC tout en conservant une facture énergétique élevée pour les occupants, c’est un non-sens », dénonce Yann Dervyn, le directeur de Effinergie, l’association qui a créé le label.

Également interviewé par le mensuel, Olivier Sidler, porte-parole de l’association Négawatt, qui prône une rénovation énergétique très performante débouchant sur d’importantes économies d’énergies, se montre également très critique à l’égard du projet. 

A LIRE >> Le gouvernement lance sa nouvelle prime à la rénovation énergétique

Selon lui, les modifications – telles que les prévoient le projet en l’état- tronquera le diagnostic de performance énergétique (DPE) et aboutira à un meilleur classement des logements sans aucune réalisation de travaux. Mieux notés, ils n’en seront pas moins consommateurs d’énergie pour être bien chauffés. « C’est une vraie tromperie pour les locataires et les propriétaires », fulmine Olivier Sidler.

Sur le même thème

Electricité électrique Rénovation bien immobilier

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique