Coronavirus: une prime de 1 000 euros pour ceux qui continuent à travailler?

Invité sur la chaîne d’information LCI, Bruno Le Maire « invite les entreprises à verser une prime de 1000 euros » aux salariés qui se rendent au travail. Les personnels soignants devraient aussi en profiter.

Le ministre qui veut assurer un service économique minimum n'a pas précisé quels secteurs ni quelles entreprises pourraient être concernés. Credit: NICOLAS MESSYASZ/SIPA.

Le ministre de l’Économie et des Finances a invité « les entreprises à verser une prime de 1000 euros » défiscalisée et totalement désocialisée. C’était ce vendredi 20 mars sur LCI. Cette gratification devrait être versée aux salariés pour lesquels le télétravail est impossible et qui n’ont d’autre choix que de continuer à se rendre sur leur lieu de travail pour permettre à leur entreprise de poursuivre son activité.

Exceptionnelle, cette prime « ne coûte rien de plus à l’entrepreneur que ce qui est versé », assure Bruno Le Maire, qui l’assimile à la prime Macron versée aux salariés et exonérée de toutes cotisations sociales et de tous prélèvements fiscaux pour tenter d’apaiser la crise des gilets jaunes.

Les personnels soignants concernés

« J’invite toutes les Fédérations, toutes les grandes entreprises qui ont un accord d’intéressement, notamment dans les secteurs vitaux comme l’agroalimentaire ou la grande distribution, à verser cette prime de 1000 euros », a lancé le ministre avant de préciser que les entreprises ont jusqu’au 30 juin pour le faire.

A LIRE >> Prime Macron: pourquoi la version 2020 de ce bonus pourrait être moins intéressante

L’octroi d’une prime défiscalisée devrait également concerner les personnels soignants, sur en première ligne sur le front face au coronavirus. Le ministre qui veut assurer un service économique minimum n’a cependant pas précisé quels secteurs ni quelles entreprises pourraient être concernés.

Sur le même thème

Emploi Prime Macron

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique