39 millions d’euros supplémentaires pour aider les foyers les plus modestes

Le gouvernement débloque 39 millions d’euros de plus pour aider ceux dont les fins de mois sont encore plus compliquées depuis le début du confinement.

Les CCAS recevront les chèques alimentaires à partir du vendredi 24 avril. Crédit: iStock.

La crise sanitaire se double d’une crise économique qui prive certaines familles d’une partie de leurs revenus, les faisant basculer de la précarité à la pauvreté. Après la décision d’accorder une prime exceptionnelle aux ménages percevant le RSA ou l’ASS (allocation de solidarité spécifique pour les chômeurs en fin de droits), l’exécutif a pris une nouvelle mesure, jeudi 23 avril. Une nouvelle enveloppe de 39 millions d’euros permettra d’intensifier l’aide alimentaire aux plus modestes, relaie le HuffPost.

L’action d’urgence, décrite comme un nouvel élément de l’aide exceptionnelle de solidarité à destination de 4,1 millions de foyers, sera concentrée sur l’Île-de-France et l’Outre-mer. Elle passera essentiellement par la distribution de 105 euros, sous la forme de chèques alimentaires, par les centres communaux d’action sociale (CCAS) à chaque foyer concerné. Le montant total de cette aide atteint 14 millions d’euros. 

25 000 foyers en Seine-Saint-Denis

En Seine-Saint-Denis, un des départements français les plus pauvres, l’aide d’urgence alimentaire représentera 2,6 millions d’euros et bénéficiera à 25 000 foyers. Au total, 2,9 millions de chèques seront distribués. Ils seront utilisables dans les supermarchés et permettront l’achat de produits de première nécessité. Pour les Outre-mer, quatre millions seront distribués soit sous la forme de chèques d’urgence alimentaire à Mayotte, soit de distributions de denrées alimentaires en Guyane et à Saint-Martin.

A LIRE >> Confinement: 4,1 millions de familles modestes vont percevoir une prime

Les 25 millions d’euros restant permettront de soutenir les associations qui se chargent de distribuer l’aide alimentaire, où la demande a bondi ces dernières semaines. Cette rallonge est d’une ampleur peu commune. Elle équivaut à un tiers du budget annuel alloué par l’État à ces associations. Par ailleurs, depuis le début du confinement, quelque 65 millions d’euros ont déjà été mobilisés par le gouvernement dans des dispositifs d’aide aux sans-abris.

Sur le même thème

aides et allocations Coronavirus

Réactions et commentaires

Sur la même thématique