Se connecter S’abonner

Chômage partiel, frais de notaire, tarifs du gaz… Les changements pour votre budget au 1er mai

Le début du mois de mai marque quelques changements budgétaires pour les Français, notamment pour les salariés qui gardent leurs enfants en période de confinement.

Alors que le mois de mai commence en confinement pour la France, des évolutions budgétaires sont à prévoir. Cela concerne notamment les employés en arrêt maladie qui vont être concernés par le chômage partiel à partir du 1er mai. Il s’agit des salariés qui ont arrêté de travailler car ils sont potentiellement contaminés par le Covid-19, pour garder leurs enfants ou pour s’occuper d’un proche handicapé ou malade. Ces derniers toucheront ainsi 70% de leur salaire brut, soit environ 84% du salaire net, voire 100% de leur paie s’ils sont au smic. Cela leur évite donc de recevoir 66% du salaire brut, comme le prévoient les modalités de l’arrêt maladie. 

Baisse des frais de notaire reportée à 2021 

La baisse des frais de notaire avait été décidée fin février. Les tarifs des notaires, huissiers de justice, administrateurs judiciaires ou encore greffiers de tribunaux de commerce devaient diminuer au 1er mai. Finalement, un arrêté reporte cette décision à janvier 2021, « en raison des circonstances exceptionnelles provoquées par l’épidémie de coronavirus sur le territoire national, et de ses conséquences sur l’activité économique et notamment celle des professions réglementées du droit. » La baisse représentait 1,9% en moyenne. 

A LIRE >> 39 millions d’euros supplémentaires pour aider les foyers les plus modestes

Les tarifs du gaz diminuent 

Pour la cinquième fois, les tarifs réglementés du gaz diminuent. En mai, la baisse représente 1,3%. Il s’agit donc d’un allègement des factures de 0,3% pour les ménages qui cuisent au gaz, de 0,7% pour ceux qui utilisent cette énergie pour la cuisson et l’eau chaude et de 1,3% pour les Français qui se chauffent au gaz, selon la commission de régulation de l’énergie.