Mesures de sécurité: le prix des chantiers pourrait augmenter de 10% à 22%

La mise en place de gestes de sécurité pour éviter la propagation du coronavirus entraînerait des surcoûts de 10 à 22% dans les chantiers, selon les professionnels du bâtiment.

Certains préconisent une exonération des charges patronales pour alléger le surcoût. Crédit: iStock.

« 80% des entreprises n’ont pas repris », affirme le président de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb), Patrick Liébus. Comme beaucoup d’autres secteurs, le bâtiment est à l’arrêt en cette période de confinement. L’Etat a demandé aux organisations professionnelles des pistes pour reprendre l’activité le plus rapidement possible. L’une des questions soulevées par le BTP est celle des surcoûts liés aux mesures sanitaires et à l’arrêt des travaux. 

Entre 12 et 22% de plus pour la rénovation 

Les chantiers pourraient coûter 10% plus cher dans le neuf et entre 12 et 22% plus cher dans la rénovation, estime Patrick Liébus auprès de Batiactu. « En marchés publics, l’Etat peut intervenir pour prendre en charge le surcoût, mais avec le privé, avec les clients particuliers, comment faire ? Quand le client ne souhaite pas que vous veniez travailler chez lui ? », interroge le président de la Capeb. 

La hausse des coûts des chantiers va-t-elle se répercuter chez les particuliers ? La question se pose. Certains préconisent une exonération des charges patronales pour alléger le surcoût, selon Batiactu. Mais avant cela, il faut déjà que les chantiers reprennent. Les professionnels du BTP demandent donc dans leurs « Propositions pour un plan de reprise d’activité et une diminution rapide du chômage partiel » que le gouvernement s’exprime et incite les Français à rouvrir leurs portes aux artisans. 

A LIRE >> Fonds de solidarité: le point sur les conditions pour accéder à l’aide de l’Etat

Un guide des mesures sanitaires 

L’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) a déjà publié mi-avril un guide détaillant « les mesures urgentes et spécifiques à mettre en œuvre pour assurer les conditions sanitaires nécessaires aux personnels du BTP appelés à travailler en bureaux, ateliers, dépôts ou chantiers et autres lieux, en complément de toute mesure sanitaire édictée par les pouvoirs publics ». Une réunion s’est tenue jeudi 30 avril entre les représentants du secteur et le gouvernement. 

Sur le même thème

Budget Rénovation bien immobilier vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique