Apple : indemnisation réclamée pour l’obsolescence programmée des Iphones

Allez-vous toucher une somme d’environ 60 euros pour vous indemniser de l’obsolescence programmée de votre Iphone ? Une action en justice pourrait faire plier le géant de la pomme. Détails.

Berlin, Germany - 10 10 2015: Apple iPhone 6 screen with social media internet application icons Facebook, Twitter, Instagram, LinkedIn, Vimeo, Youtube, Skype, Blogger, Pinterest etc.

C’est l’information qui revient sur le devant de la scène depuis des années. Cette fois-ci, il semblerait qu’elle soit en bonne voie. Les utilisateurs déçus de l’Iphone pourraient être indemnisés par la firme.

60 euros par consommateur lésé

Euroconsumers, qui regroupe 5 grandes organisations européennes, a annoncé, le 2 juillet, « avoir envoyé une lettre demandant à Apple de mettre fin la pratique de l’obsolescence programmée et d’indemniser les consommateurs à hauteur de 60 euros chacun ». L’organisation de consommateurs insiste sur le fait « qu’en plus d’être une pratique déloyale envers les consommateurs, elle est également irresponsable sur le plan environnemental ».
Une démarche qui est également soutenue par Test Achats, association belge qui promeut la défense des consommateurs, et qui s’était fait connaître par une campagne offensive intitulée « Trop vite usé », pour mettre fin aux pratiques d’obsolescence programmée.

Cette mise en demeure envoyée à Apple, a pour objectif de faire plier l’inventeur de l’Iphone. La firme à la pomme aurait 15 jours de délai pour répondre à cette missive, « sans quoi, Euroconsumers envisagerait de prochaines étapes juridiques ».

Des pratiques déloyales et irresponsables

Avant cette demande formelle, une première lettre avait été envoyée à Apple, le 11 juin dernier, demandant à la société de mettre fin à l’obsolescence programmée de ses iPhones et d’indemniser les consommateurs européens suite à l’annonce « d’un settlement de 310 millions de dollars aux États-Unis ».
Autre information sur laquelle l’association européenne de consommateurs étaye son propos, celle du 16 juin dernier, par la Commission européenne qui avait annoncé le lancement de deux enquêtes antitrust sur les services d’Apple afin de déterminer si elle traite de manière déloyale ses concurrents via l’Apple Store et son service de paiement mobile, Apple Pay.

Cette décision intervient deux semaines seulement après la confirmation par le tribunal administratif italien du Lazio de l’amende de 10 millions d’euros infligée en octobre 2019 à Apple pour les problèmes de performances de l’iPhone liées au système d’exploitation IOS.
En effet, l’Autorité italienne de la concurrence AGCM avait indiqué qu’Apple « a indûment influencé les consommateurs, en les encourageant avec insistance à installer des mises à jour sur leurs iPhones, sans leur offrir d’informations claires et directes sur l’impact de ces dernières ». 
Ainsi, le consommateur aurait identifier certaines caractéristiques fonctionnelles de son Smartphone modifiées, « altérant considérablement ses performances et réduisant artificiellement sa durée de vie ».

Sur le même thème

Apple Consommation

Réactions et commentaires

Sur la même thématique