Catégories : Budget

Internet: gare aux abonnements cachés derrière un bon plan!

La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) attire l’attention des consommateurs sur les abonnements cachés. Dans un communiqué du vendredi 3 juillet, elle explique que certaines offres très alléchantes pour le consommateur, cachent une souscription obligatoire à un abonnement. C’est le cas notamment de smartphones neufs et récents à 1 euro, de cafetières et même de drones ou de prêt-à-porter. 

Dans la pratique, pour bénéficier de ces prix exceptionnels, le client doit devenir « ‘membre VIP’ et cette inscription déclenche un prélèvement automatique mensuel d’un montant variable selon le site », précise la DGCCRF. Cet abonnement permet de recevoir une sélection mensuelle de produits adaptés aux goûts du membre. Si la sélection n’est pas appréciée par le consommateur, celui-ci peut, théoriquement, ne pas subir ce prélèvement à la condition de le préciser dès les premiers jours du mois. 

La théorie et la pratique

La DGCCRF note toutefois que l’écart est grand entre la théorie affichée par les conditions générales de vente du site et les pratiques constatées. Déjà, parce que de nombreux mails de présentations de la sélection du mois arrivent dans la boîte « spam » ou en message indésirable. Ensuite, parce que « le montant de cet abonnement est automatiquement débité chaque mois, même si les produits offerts ne conviennent pas ». Il ne faut donc pas compter sur un remboursement de celui-ci, mais sur un « crédit » qu’il faudra dépenser lors d’achats ultérieurs. 

Pour ce qui est du désabonnement, il est possible, mais il a également un prix. Irréalisable en ligne, il nécessite un appel téléphonique vers un numéro surtaxé. Si vous êtes victime de ce que la DGCCRF considère comme une arnaque, elle vous recommande de demander l’arrêt du prélèvement soit par courrier, soit en ligne.

Réclamer un remboursement

Vous pouvez également réclamer le remboursement des prélèvements déjà effectués et contacter votre banque pour faire part de votre problème. Elle pourra peut-être mettre en œuvre une procédure grâce à laquelle vous pourrez obtenir le remboursement prévu par le Code monétaire et financier, en l’absence de consentement du consommateur à la réalisation d’une transaction.

A LIRE >> Annonces et pratiques trompeuses, allégations mensongères… la DGCCRF épingle les salles de sport

Vous pouvez aussi déposer une réclamation auprès de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) ou de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) de votre résidence.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre

Articles récents

Immobilier: les achats dans les stations balnéaires se multiplient

La hausse des prix de l’immobilier en bord de mer n’empêche pas une envolée des achats de maisons et d’appartements…

11/08/2020 15:48

Finance durable: des néobanques placent l’environnement au cœur du système bancaire

A la rentrée, trois néobanques feront leur entrée sur le marché français. Pour se démarquer de la concurrence, elles assurent…

11/08/2020 14:20

IR-PME : ce que va vous faire gagner le taux relevé à 25%

25% au lieu de 18%. Tel est depuis hier le taux de réduction d’impôt accordé aux investissements dans le capital…

11/08/2020 13:59

Immobilier: un regain d’intérêt pour le viager

Depuis la pandémie, des familles s'intéressent de plus en plus au viager comme alternative à la maison de retraite.

11/08/2020 12:24

Emploi: les travailleurs à temps partiel pas logés à la même enseigne

Les femmes, les jeunes et les seniors sont particulièrement concernés par le temps partiel. Une étude de la Dares met…

11/08/2020 11:29

Immobilier locatif: la suspension des loyers maintenue en cas d’insalubrité

Etudiée par le gouvernement, la suppression de la suspension des loyers en cas d’insalubrité des seules parties communes restera en…

11/08/2020 09:02