Mieux Vivre Votre Argent

Budget: fractionnez vos paiements entre particuliers

C’est une petite révolution dans le monde des transactions entre particuliers. Depuis le 4 août, les utilisateurs d’Obvy peuvent payer leurs achats en trois ou quatre fois. Pour le moment, cette possibilité concerne les transactions dont le montant est compris entre 50 euros et 6 000 euros. Pour ce faire, la startup s’est associée à Banque Casino, leader des paiements fractionnés en France.

Jusque-là, Obvy sécurisait des transactions allant de 1 à 200 000 euros. Le manque de confiance étant l’un des premiers freins à la concrétisation d’achats entre particuliers. Désormais, elle offre de nouvelles possibilités aussi fiables, garantit son site.

De petites commissions

D’un côté, l’acheteur place les fonds destinés à la transaction dans le coffre-fort virtuel d’Obvy. Cet argent sera débloqué si le bien est en sa possession et conforme à l’annonce. De l’autre, le vendeur est assuré de la solvabilité de l’acheteur et d’être payé.

A LIRE >> Argent: Apple veut transformer ses téléphones en terminaux de paiement

Si Obvy sécurise les paiements et Banque Casino avance l’argent, pour les utilisateurs, ces services ont un coût. Les deux partenaires prélèvent, en effet, de petites commissions. Le vendeur prend en charge la sécurisation des fonds et l’acheteur prend en charge les frais de livraison et, lorsqu’il bénéficie du paiement fractionné, les intérêts liés à ce service. Pour une vente ne dépassant pas 99 euros, l’acheteur devra s’acquitter de frais d’un montant d’un euro. Ils seront de 2,50 euros si le prix grimpe à 249 euros, mais ils ne s’élèveront pas à plus de 25 euros pour une vente fixée à 6 000 euros.

100 millions de transactions par an

En France, une personne sur deux pratiquerait le commerce entre particuliers et près de 100 millions de transactions seraient ainsi réalisées chaque année. Ce marché séduit de plus en plus les consommateurs désireux de réaliser de bonnes affaires ou de se faire un peu d’argent, en vendant des objets dont ils n’ont plus l’utilité.