Chèque énergie 2019: sa validité est exceptionnellement prolongée

Les bénéficiaires du chèque énergie 2019 ont exceptionnellement jusqu’au 23 septembre pour l’utiliser.

En plus du règlement de factures, le chèque énergie peut payer des travaux de rénovation énergétique. Crédit: GILE MICHEL/SIPA.

Si vous ne l’avez pas encore utilisé, ne jetez pas votre chèque énergie 2019. Sa validité a été prolongée jusqu’au 23 septembre inclus, pendant l’état d’urgence sanitaire. « Dans le contexte de l’état d’urgence sanitaire, l’ordonnance n°2020-560 du 13 mai 2020 modifie les délais de validité des chèques énergie émis pour la campagne 2019 ainsi que celle des protections associées », précise le site prefectures-regions.gouv.fr.

Initialement, ils étaient utilisables jusqu’au 31 mai dernier. Edité pour remplacer les anciens tarifs sociaux de l’électricité et du gaz, le chèque énergie permet de payer une facture d’électricité, de gaz, de fioul ou de bois, mais aussi des travaux de rénovation énergétique. Attribué aux foyers dont les revenus annuels ne dépassent pas 10 700 euros, le chèque énergie, varie de 48 à 277 euros.

Un échange contre un chèque travaux

En cas de dépassement de la date de validité des chèques énergie, il est alors possible de demander un échange contre un chèque travaux. Mais celui-ci est uniquement dédié au financement de travaux de rénovation énergétique, cumulable avec les autres aides. En revanche, ce dispositif est valable pour deux années supplémentaires.

A LIRE >> Energie: le prix du gaz baisse de 2,8%

En 2019, plus de 5,8 millions de foyers ont reçu un chèque énergie. Cette aide est automatiquement envoyée aux bénéficiaires, sur la base des informations fiscales transmises aux autorités. Il n’y a donc aucune démarche à faire. Il est cependant possible de vérifier votre éligibilité sur le simulateur en ligne mis au point par le gouvernement et disponible sur le site internet consacré au chèque énergie.

Des garanties

Au-delà du paiement de factures, le chèque énergie vous permet de bénéficier de protections supplémentaires auprès de votre fournisseur d’électricité ou de gaz naturel. Par exemple, en cas de déménagement, vous pouvez bénéficier d’une exonération des frais de mise en service de votre contrat. Et en cas d’incident de paiement, vous pouvez, notamment, bénéficier du maintien de votre puissance électrique pendant la période de trêve hivernale du 1er novembre au 31 mars.

Sur le même thème

Aides à la rénovation Chèque énergie Electricité Gaz

Réactions et commentaires

Sur la même thématique