Budget: les villes où étudier coûte le plus cher

Le coût de la vie étudiante augmente partout en France mais les écarts sont très importants entre les villes universitaires, selon le classement réalisé par l’Unef.

Les trois villes les moins chères pour les étudiants sont Le Mans, Poitiers et Limoges, pour lesquelles le coût de la vie atteint respectivement 796, 791 et 790 euros par mois. Crédit: iStock.

Étudier dans une ville universitaire coûte 3,69% plus cher en 2020 qu’en 2019. « Les étudiant·e·s paient tout d’abord la hausse constante du coût de la vie ces dernières années et l’absence de politiques publiques de lutte contre la précarité étudiante », note ainsi l’Unef, dans son enquête publiée lundi 17 août. Seuls 26,3% des étudiants disposent d’une bourse et un étudiant sur deux doit donc travailler à côté de ses études. Mais leur situation diffère grandement selon l’endroit où ils étudient. En effet, de grandes disparités existent entre les villes universitaires.

Paris est la ville universitaire la plus chère 

En prenant en compte le budget transports, loyer, ainsi que le coût de la vie, sans surprise, c’est la capitale qui prend la tête du classement des villes les plus chères pour les étudiants, réalisé par le syndicat étudiant et le site de location et colocation entre particuliers, LocService. Il faut 1 318 euros par mois pour faire ses études à Paris. La ville lumière est suivie de Nanterre (1 172 euros) et de Créteil (1 147 euros). Les huit villes les plus chères de France se trouvent, en effet, en Île-de-France. En région, la commune la plus chère est Nice, qui nécessite un budget de 1 054 euros par mois. 

A LIRE >> Logement: quelles sont les villes les plus prisées par les étudiants?

Les trois villes les moins chères pour les étudiants sont Le Mans, Poitiers et Limoges, pour lesquelles le coût de la vie atteint respectivement 796, 791 et 790 euros par mois. L’Unef note également que « certaines villes de taille moyenne se retrouvent être plus chères pour les étudiant·e·s que les grandes villes ». Étudier à Marseille (949 euros) ou Toulouse (917 euros) coûte ainsi moins cher qu’à Nice (1 054 euros) ou Aix-en-Provence (984 euros). 

Une différence de loyer de 538 euros entre la plus chère et la moins chère 

Le loyer reste le pôle de dépenses qui pèse le plus lourd sur la vie étudiante. C’est le « facteur territorial le plus discriminant », pour l’Unef. À Paris, un étudiant paie en moyenne 885 euros pour se loger, alors qu’à Poitiers ou au Mans, il faut débourser 347 euros par mois. L’écart se creuse puisqu’en 2019, la différence entre le loyer le plus cher et le moins cher était de 533 euros, contre 538 euros cette année. En moyenne, les loyers ont augmenté de 2,41% dans les 47 villes universitaires observées. 

Pour ce qui est du transport, le tarif le plus élevé se trouve en Île-de-France avec 342 euros par an. Les déplacements à Marseille et à Toulouse sont les plus abordables des grandes villes avec respectivement 100 et 102 euros annuels. En région, Rennes est la ville où les transports coûtent le plus (336 euros) et les moins chers se trouvent à Limoges (90 euros). Encore une fois, l’écart entre les communes est important : 246 euros, entre la plus chère, Paris, et la moins chère, Limoges. En 2020, il faut 1 019 euros pour étudier à Lyon, c’est 57 euros de plus qu’en 2019. Il s’agit donc de la plus forte augmentation du coût de la vie étudiante cette année, 5,95%. La plus faible augmentation concerne Evry, avec 1,82% d’inflation. 

Sur le même thème

Budget Budget étudiant

Réactions et commentaires

Sur la même thématique