Dénigré sur sa pâte à tartiner, Nutella contre-attaque !

A partir de mai, les consommateurs découvriront un petit nouveau au rayon biscuit. Ferrero confirme son ambition de développer son offre.

Le lancement de B-Ready était le meilleur lancement dans la grande consommation des six dernières années - Jean Michel Nossant/SIPA

Deux ronds de farine de froment de cinq centimètres de diamètre qui cachent un cœur de Nutella. Nutella Biscuits est le dernier né de la famille Ferrero France. Après cinq années de travail, ce biscuit sera commercialisé dès le mois de mai révèle Le Figaro. Présenté dans un sachet refermable de 22 biscuits, le prix de vente recommandé est de 3,19 euros.

Longtemps monoproduit avec sa célèbre pâte à tartiner, la marque opte maintenant pour la diversification. Et le pari semble réussi. Comme le rappelle le quotidien, le lancement de la barre chocolatée B-Ready était même le meilleur lancement dans la grande consommation des six dernières années. A lui seul, il a généré 53 millions d’euros de chiffre d’affaires pour l’année 2016.

Relancer la marque

Longtemps seule sur le marché de la pâte à tartiner, la marque doit maintenant composer avec de nombreux concurrents. Si le chiffre d’affaires du marché progresse de 3%, Nutella recule de 0,8% en valeur et de 0,5% en volumes précise Le Figaro. En effet, la marque fait face à une défiance du grand public. Huile de palme et malbouffe, certains consommateurs s’inquiètent et se laissent de plus en plus séduire par des produits de niche. A l’image de la Nocciolata, produite par la marque italienne Rigoni di Asiago, qui pèse comme le rappelle Capital déjà 4% de parts de marché.

Un nouveau biscuit destiné donc à relancer la marque. « Ce nouveau produit doit faire repartir la croissance de la marque », confirme Virginie Fleury  responsable marketing Nutella France au Figaro. Et ce n’est pas sans raison que la France a été choisie pour ce lancement. En effet, LSA rappelle que dans l’hexagone le marché des biscuits représente même le second marché de l’épicerie sucrée après le café. « La France est par ailleurs, le plus gros marché européen des biscuits, devant l’Allemagne et l’Italie. En France, les biscuits pèsent 2,2 milliards de dollars », décrit LSA. 

Et de nombreux acteurs grignotent déjà le marché du biscuit. Actuellement, c’est le groupe Mondelez le poids lourd avec 36% du marché grâce à ces nombreuses marques (Oreo, Milka et Lu). Alors, Nutella Biscuit peut-il détrôner le célèbre Prince ? Peut-être à en croire le test rapporté par Le Figaro réalisé à Poitiers qui révèle que le taux de réachat du biscuit Nutella était de 60 %. Mieux que pour le Prince.

Sur le même thème

Consommation Grande distribution

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique