Fibre optique: Orange part à la conquête du monde rural

L’opérateur historique, particulièrement présent en ville, veut séduire de nouveaux clients haut-débit en campagne, en investissant les réseaux construits par d’autres opérateurs.

Orange veut être présent dans 15 000 communes réparties dans 70 départements. Crédit: Istock

Orange, à l’assaut des campagnes. L’opérateur historique de télécom a décidé de ne pas se laisser damer le pion et de proposer un accès à Internet dans 62 réseaux d’initiative publique (Rip), réseaux situés dans les petites villes et dans les campagnes et qui ont été déployés grâce à des subventions de l’Etat et des collectivités locales. La construction de ces réseaux s’inscrit dans le Plan France Très haut débit, dont l’objectif est de proposer du haut débit sur tout le territoire d’ici 2022.

Jusqu’à présent, Orange ne proposait ses offres fibres que dans les RIP qu’il avait lui-même construit. Désormais il sera aussi présent dans ceux déployés par d’autres opérateurs : il devient donc un fournisseur d’accès Internet comme un autre. Une « petite révolution », note Le Figaro, puisque l’opérateur a pendant des années loué son réseau cuivre historique à ses concurrents. « On vise une présence dans de 15 000 communes réparties dans 70 départements d’ici à 2022. Nous voulons être présents sur environ 3 millions de prises fibre sur ces réseaux ruraux d’ici la fin de l’année », souligne dans Le Dauphiné libéré Fabienne Dulac, la PDG d’Orange France.

A LIRE >>> Télécoms: le nombre de demandes de médiation a reculé en 2018

Aller à la rencontre de la clientèle

Pour conquérir les nouveaux clients, Orange compte aller à leur rencontre, des endroits où le réseau de magasins n’est pas dense. Au programme, camionnettes itinérantes pour sillonner les campagnes et des réunions d’information. Pour l’instant, difficile de savoir quels seront les tarifs : « Nous n’annonçons pas d’offres tant que nous ne sommes pas arrivés dans ces zones rurales », a ajouté la dirigeante d’Orange.

Si Orange se lance, c’est que ses concurrents sont aussi sur le marché. Bouygues Telecom, SFR et Free se livrent une nouvelle bataille pour se partager les abonnés à la fibre optique. D’autant que des opérateurs alternatifs, comme Nordnet, Coriolis ou Videofutur, viennent concurrencer les mastodontes des télécoms, rappelle Le Monde.

Sur le même thème

Abonnement Internet fibre optique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique