Commerces ouverts le soir: et si vous alliez faire vos courses à 22 heures?

Un changement législatif pourrait permettre aux commerces alimentaires de rester ouverts après 21 heures. La loi est actuellement au Parlement.

Actuellement, les magasins ne sont pas censés être ouverts après 21 heures. Crédit: Istock

Avis aux noctambules : leur supermarché pourra sans doute être ouvert après 21 heures. Le Sénat examine actuellement la loi Pacte (Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), avant qu’elle ne revienne à l’Assemblée nationale pour l’adoption définitive. Dans ce projet de loi, un article autoriserait d’employer des personnes dans les magasins alimentaires après 21 heures, rapporte Le Monde.

Au moins jusqu’à 23 heures

Les supermarchés ne peuvent ouvrir la nuit et bénéficier des dispositifs sur le travail de nuit car leur mission n’est pas considérée comme d’utilité sociale. Il s’agirait donc de créer une dérogation pour ce secteur, en réduisant de deux heures la période relevant du travail de nuit et la ramener à sept heures, ce qui permet de gagner deux heures d’ouvertures, jusqu’à 23 heures. En plus, il faudra un accord avec les organisations syndicales pour des compensations salariales équivalentes au travail de nuit. Une mesure législative qui légitimerait une situation qui existe déjà dans certaines grandes villes où il est possible de faire ses courses jusqu’à 22 heures, même si c’est en théorie illégal.

A LIRE >>> Signal conso : un nouvel outil pour signaler les fraudes dans les commerces

Monoprix mis à l’amende

Monoprix s’est fait épingler ainsi en septembre 2018 : à la suite d’un jugement rendu par la cour d’appel de Paris, les magasins de l’enseigne doivent baisser leur rideau après 21 heures. Clic-P, le comité de liaison intersyndical du commerce de Paris, avait porté plainte contre l’enseigne, et a eu gain de cause, même si Monoprix avait conclu un accord avec les salariés sur l’ouverture après 21 heures. Seuls les magasins situés dans les Zones touristiques internationales (ZTI) peuvent encore ouvrir leurs portes le dimanche et en soirée.

A part Monoprix, les autres grandes enseignes sont hors d’atteinte : à l’instar de Franprix, les magasins sont souvent détenus par des franchisés indépendants. Les poursuites doivent donc se faire magasin par magasin.

L’ouverture des magasins en soirée répond à une réelle demande dans les grandes villes : Monoprix a recensé à Paris près d’1,6 million de personnes par an qui viennent faire leurs achats en soirée, ce qui représente cinq millions de passages en caisse.

Sur le même thème

alimentation Consommation

Réactions et commentaires

Sur la même thématique