Magasins de meubles: pour ne plus se faire tromper par les fausses étiquettes

Étiquettes absentes, fausses promotions alléchantes … La Répression des fraudes a enquêté.

La Répression des fraudes a contrôlé 370 établissements. Crédit: Istock

Des anomalies dans près de la moitié des 370 établissements contrôlés. La Répression des fraudes a mené l’enquête dans les magasins d’ameublements, pour contrôler les pratiques commerciales. Elle s’est intéressée aux magasins sédentaires et non sédentaires ainsi qu’aux importateurs, grossistes ou encore aux fabricants.

Simili cuir, façon cuir…

Parmi les problèmes rencontrés, il y a ceux qui concernent les étiquettes des produits : l’administration remarque qu’elles sont parfois carrément absentes. Sur d’autres étiquettes, l’information était parcellaire : aucune indication quant à l’éco participation ou par rapport aux biocides. Une réglementation sur ces derniers existe et indique que les substances ou les produits biocides (qui détruisent les petites bêtes qui peuvent attaquer nos meubles) présents doivent être indiqués sur l’étiquette du meuble. Attention aussi aux mentions « simili cuir » ou « façon cuir », des termes interdits qui sont très souvent utilisés.

Mais ce n’est pas tout. Certains professionnels du secteur de l’ameublement pratiquent de fausses promotions, ont des clauses abusives dans leurs conditions générales de ventes ou vendent des produits dont la sécurité est douteuse, comme des lits superposés.

A LIRE >>> Bientôt une application pour alerter en direct la répression des fraudes

Des leurres

L’enquête a permis de déceler des pratiques commerciales déloyales, « particulièrement préjudiciables pour le consommateur », selon la DGCCRF. Par exemple, le vendeur promet des cadeaux ou des gains divers, des rabais très importants. Mais ce ne sont que des leurres pour rendre les ventes plus attractives.

Alexandre Chevalier, directeur de cabinet adjoint à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), invite donc à la prudence, rapporte BFM : « Le premier réflexe c’est de se méfier de toute forme de démarchage, surtout si on vous dit que vous avez gagné un cadeau. Il faut aussi éviter de craquer face à des réductions énormes valables uniquement le jour même, toujours vérifier le droit de rétractation, les conditions de vente, et surtout ne jamais céder à la pression pour acheter tout de suite »

Sur le même thème

Consommation fraude

Réactions et commentaires

Sur la même thématique