Pharmacie: acheter certains médicaments sans ordonnance coûte maintenant plus cher

Une étude réalisée par l’association Familles rurales pointe la hausse du prix de certains produits entre 2010 et 2018.

Entre le prix le plus sur le net et le plus haut en officine, la différence peut atteindre 190%/ Crédit: iStock

Depuis dix ans, des médicaments sont vendus sans ordonnance dans les pharmacies. Alors que le gouvernement ambitionnait « d’offrir des prix publics concurrentiels et d’améliorer le pouvoir d’achat des citoyens », le bilan semble mitigé. Mardi 16 avril, Familles rurales a publié les résultats de son Observatoire des prix des médicaments sans ordonnance pour l’année 2018. Principal enseignement : les prix de vente se sont envolés entre 2010 et 2018.

Comme le détaille Le Parisien, le prix du Nurofen a bondi de 24,66% en 8 ans et celui du Strepsils a augmenté de 18,89% sur la même période. Augmentation constatée également pour le Biafineact (13,31%), Maalox (11,68%), Activir (5,94%), Arnigel (5,20%), Hextril (1,01%) et Dacryum (0,57%). Au milieu de toutes ces hausses, un médicament affiche une baisse: l’Imodium Caps. Entre 2010 et 2018, son prix a très légèrement baissé passant de 4,11 euros à 4,10 euros. Globalement, sur 8 ans, le prix des médicaments sans ordonnance a augmenté de 9%.

Les prix grimpent

Pour expliquer les hausses, Anne Legentil, conseillère technique à Familles rurales, citée par le quotidien, invoque les deux hausses de TVA de 2012 et 2014 qui ont fait grimper les prix de 4,3%. L’association nationale pointe également une mauvaise information des clients. En effet, dans 75% des cas les boîtes des médicaments sont dépourvues d’étiquette. « La moitié des médicaments sont sur des présentoirs situés derrière le comptoir des pharmacies », rapporte Familles rurales. La responsable de cette étude rappelle d’ailleurs que seulement un peu plus d’un tiers des pharmaciens délivrent un ticket de caisse.

Sur internet, la vente ne semble pas plus avantageuse comparée à l’achat dans les officines. En effet, pour un même produit, le prix peut doubler voire tripler. Entre le prix le plus bas pratiqué sur le net et le plus haut affiché en officine, la différence peut atteindre 190%. Et l’avantage de l’achat en ligne se réduit également quand on ajoute les 6 euros de frais de port.

Des produits dangereux

Autre inconvénient de l’achat virtuel, l’absence de conseils. « Les médicaments sont des produits à risques qui nécessitent une information préalable à l’achat », rappelle l’association. Avant de réclamer la mise en place de sanctions pour les sites qui « mettent sciemment en danger la vie de certains patients ».

Familles rurales appellent également les consommateurs à ne pas céder aux allégations de la publicité concernant l’achat des médicaments qui ne sont pas des produits de consommation courante.

Sur le même thème

internet Prix des médicaments santé

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique