Nos supermarchés sont-ils en danger ?

Les annonces de fermeture de supermarchés s’accumulent en France. Auchan, Carrefour et Casino ont tous annoncé la fermeture de magasins. Nos grandes surfaces sont-elles désormais un modèle dépassé ?

216 supermarchés de moins de 2 500 mètres carrés ont fermé en 2018. Crédit : Istock

Le nombre de supermarchés de moins de 2 500 mètres carrés en proximité de centre-ville mais sans galerie marchande a baissé ces dernières années. Selon RTL, 216 ont fermé en 2018 sur les 6 000 présents sur tout le territoire. Des magasins dont le chiffre d’affaires a également baissé de 0.2% l’an passé. La grande distribution est ainsi touchée de plein fouet par les nouveaux modèles de consommation. En quelques semaines, Auchan a annoncé la vente de 21 magasins qui ne sont plus rentables, Carrefour envisage de céder une trentaine d’hyper et Casino une vingtaine.

La montée du e-commerce

Les géants de la consommation paient ainsi le regroupement de leurs activités et un certain manque de vision. Car malgré la multitude d’enseignes qui existent aujourd’hui dans l’hexagone, Leclerc, Intermarché, Auchan et Carrefour sont les seuls quatre acheteurs de la grande distribution puisqu’ils ont regroupé leurs centrales d’achat. Une façon de faire pression sur leurs milliers de fournisseurs pour les soumettre à leurs exigences et amplifier leur course aux prix bas.

A LIRE >>> Amazon va lancer sa chaîne de supermarchés

Mais cette politique atteint ses limites en France et les géants de la consommation n’ont pas su déceler les changements d’habitude des Français, avec notamment l’apparition du e-commerce. Selon Olivier Dauvers, spécialiste de la grande distribution, sur FranceInfo, « les glorieuses années de la grande distribution sont derrière nous ». En France, les 20-30 ans dépensent désormais un cinquième de leur budget consommation via internet et leurs Smartphones.

Des consommateurs plus responsables

Autre changement à toucher de plein fouet les grandes chaînes de distribution, la volonté des consommateurs d’agir et de devenir des « consomm’acteurs » en cherchant à diversifier leurs fournisseurs et à manger bio et local. Ainsi, selon RTL, le marché du bio double tous les cinq ans. Si le secteur reste marginal en volume, il prend de plus en plus de parts aux supermarchés qui tentent, depuis 2017, de redresser la barre en créant leurs propres enseignes de bio ou en rachetant des acteurs clés du marché.

A LIRE >>> Leclerc lance une nouvelle enseigne pour les « fans de bio »

Si 50% du marché de la consommation se passe toujours dans les grandes surfaces aujourd’hui, on observe un retour au local et circuit court des consommateurs. Des nouvelles tendances qui viennent directement menacer le modèle du supermarché. Mais les marques de grande distribution ont d’autres ressources et investissent aujourd’hui dans les commerces de proximité. Une bonne nouvelle pour les centres villes. Selon l’U2P, l’union des entreprises de proximité, à chiffre d’affaire égal, une boutique de centre-ville crée trois fois plus d’emplois qu’une grande surface. Si la tendance se confirmait, la fin du modèle des supermarchés pourrait s’avérer être une bonne nouvelle pour le commerce de proximité.

Sur le même thème

Auchan bio Supermarchés

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique