Catégories : Consommation

Numéros surtaxés: la Répression des fraudes épingle les transporteurs de colis

Le commerce en ligne et donc la livraison de colis se développe. Et ça, l’administration de la Répression des fraudes l’a bien noté. Cette dernière a mené plusieurs contrôles chez les transporteurs à la suite de plusieurs plaintes de consommateurs : le numéro de téléphone destiné aux litiges, aux réclamations ou pour redéfinir une date de livraison (en raison d’une absence lors de la première tentative) était « surtaxé ». Ce qui est interdit par le Code de la consommation.

Des avertissements et des injonctions

La Répression des fraudes a donc mené l’enquête auprès de 24 transporteurs pour vérifier si les sites Internet et les divers documents comme les avis de passage ou les bons de livraison ne comportaient pas de numéro surtaxé. Trois entreprises ont reçu un avertissement et quatre autres ont eu des injonctions.

Certains transporteurs affichaient clairement un numéro surtaxé pour les litiges. D’autres sont un peu plus flous : une société de livraison présentait un numéro de téléphone destiné aux personnes qui souhaitent expédier un colis. Mais lorsqu’un inspecteur a appelé, ce numéro était aussi destiné aux personnes qui ont reçu un avis de passage.

A LIRE >>> Leboncoin propose maintenant un service de livraison

Un numéro payant pour un numéro gratuit

D’autres utilisent des appellations qui ne sont pas claires, comme « assistance téléphonique pour toutes questions de facturation », relève la Répression des fraudes. « Cette dénomination n’était pas suffisante pour permettre au consommateur de comprendre qu’il s’agissait d’un numéro destiné uniquement aux professionnels. Dans la mesure où le temps d’attente avant qu’un opérateur ne décroche était facturé, le consommateur qui utilisait ce numéro était facturé d’une certaine somme avant d’obtenir l’information relative au numéro gratuit qu’il pouvait appeler. »

Selon la Fédération professionnelle de la vente à distance (Fevad), il existe en France plus de 200 000 sites d’e-commerce, qui ont représenté 1,5 milliard de transactions en 2018. Le chiffre d’affaires du secteur va dépasser les 100 milliards d’euros en 2019.

Rédaction Mieux Vivre

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre
Mots-clés : commerceConsommation

Articles récents

Livret A et LDDS veillent désormais sur plus de 400 milliards d’euros

Livret A et LDDS veillent désormais sur plus de 400 milliards d'euros à l'issue d'une solide moisson d'épargne en 2019,…

21/01/2020 20:05

Transports en Ile-de-France: un « passe junior » à 2 euros par mois disponible en septembre

Ile-de-France Mobilités va lancer en septembre prochain un abonnement de transport à prix très réduit pour les -11 ans.

21/01/2020 19:50

Immobilier locatif: comment récupérer les charges dues par le locataire ?

Tout propriétaire bailleur peut récupérer auprès de son locataire certaines charges. Quelles sont-elles ? Comment déterminer leur montant ? Toutes…

21/01/2020 19:30

Crédits immobiliers: les taux français achèvent 2019 presque au plus bas historique

A 1,13% en moyenne, les taux des crédits immobiliers ont très légèrement augmenté en décembre, après être tombés le mois…

21/01/2020 17:45

Électricité: hausse de 2,4% des tarifs réglementés en vue

Cette hausse des tarifs bleus d’EDF représenterait 21 euros par an en moyenne sur la facture des particuliers.

21/01/2020 17:42

Consommation: ces promotions que la Répression des fraudes ne veut plus voir dans les supermarchés

Depuis la loi Egalim, les distributeurs ne peuvent plus utiliser le terme « gratuit » ou faire des promos «…

21/01/2020 15:49