Ce que la contrefaçon fait perdre chaque année aux Français

Selon une enquête, cette pratique coûte 60 milliards d’euros par an à onze secteurs clés de l’économie européenne.

Le marché de la contrefaçon ne cesse de se développer sur internet. Crédit : ©Istock.

Le fléau des produits de contrefaçon coûte cher à l’Europe. Selon une étude de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO), cette économie parallèle fait perdre, chaque année, 60 milliards d’euros à 13 secteurs clés pour l’économie de l’UE. Un chiffre qui représente 7,5% des ventes totales de ces entreprises. Cette pratique, qui consiste à imiter le logo et le design de produits de marque, a également un coût direct pour citoyens de l’Union européenne.

L’EUIPO estime que les pertes accumulées par les entreprises coûtent 116 euros par citoyen européen chaque année. Les fabricants légitimes produisant et vendant moins en raison des contrefaçons, cela représente également une perte de 434 000 emplois directs dans ces secteurs. Du côté de la France, l’Office européen précise que, selon ses estimations, la présence de contrefaçon fait perdre aux 13 secteurs « 5,8% de leurs ventes directes chaque année » ce qui correspond à 6,8 milliards d’euros. Cela représente une perte annuelle de 102 euros par habitant et la perte de 38 372 emplois directs.

Les vêtements, premiers produits de contrefaçon

Les 13 secteurs cités par l’étude sont les produits cosmétiques et les produits de soins personnels, l’habillement, les chaussures et les accessoires, les articles de sport, les jouets et jeux, les articles de bijouterie et d’horlogerie, les articles de maroquinerie et les bagages, la musique enregistrée, les spiritueux et les vins, les produits pharmaceutiques, les pesticides, les smartphones, les batteries et les pneus. Des entreprises précieuses pour l’économie européenne puisqu’elles représentent 42% de son produit intérieur brut (PIB) et 28% des emplois directs.

A LIRE : Attention aux « montagnes de promesses » du bio, prévient 60 Millions de consommateurs

Mais ces secteurs sont minés par la contrefaçon, qui s’est aggravée ces dernières années selon l’EUIPO. Les secteurs les plus touchés en Europe sont les vêtements (28,4 millions d’euros de pertes par an), les médicaments (9,6 millions d’euros), les cosmétiques (7 millions d’euros), les smartphones (4,2 millions d’euros) et les vins et spiritueux (2,4 millions d’euros). Selon le directeur exécutif de l’EUIPO, Christian Archambeau, la contrefaçon a « une incidence négative sur la croissance et l’emploi. Cette analyse et nos travaux de recherche en général visent à aider les décideurs politiques à trouver des solutions à ce problème et à aider les consommateurs de l’UE à prendre conscience des conséquences économiques de la contrefaçon et du piratage à une échelle plus large ».

« Un fléau » en développement

Et les mesures à prendre sont d’autant plus urgentes, que le commerce de contrefaçon a trouvé un canal de diffusion idéal : internet. Dans un communiqué publié en mai dernier, l’Unifab, l’Union des fabricants qui regroupe les entreprises engagées dans la lutte contre la contrefaçon, dénonçait déjà « un fléau qui prend une part plus qu’importante à l’économie et a un impact non négligeable sur le bien-être des consommateurs qui sont souvent dans l’ignorance des risques ».

A LIRE : Consommation : les Français plébiscitent les marques locales

L’Unifab pointe également un « commerce illicite » qui se « développe aujourd’hui dans l’espace numérique hors législation, du darknet aux réseaux sociaux en passant par toutes les formes de l’internet, sites et plateformes de vente devenues une zone d’impunité pour trafiquants et contrefacteurs. La déferlante du commerce électronique porte en son sein le poison du commerce illicite ». Selon une étude de l’Association de Lutte Contre le Commerce Illicite (ALCCI), 13% des consommateurs européens reconnaissent acheter des produits du commerce illicite.

Sur le même thème

Achats en ligne commerce

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique